Un homme décapite sa fille de 18 ans et se rend avec sa tête à la police

Un homme a décapité sa fille de 18 ans et s’est rendu à pied à un poste de police voisin dans le nord de l’Inde en portant sa tête. Un meurtre causé par le désaccord du père sur la relation de la jeune femme avec son compagnon.

La principale preuve de cette histoire était une vidéo, diffusée par la télévision indienne, dans laquelle l’auteur des faits d’environ 40 ans défilait pour se rendre aux autorités avec la tête de sa fille à la main. Ajoutant, ainsi, un nouveau cas de violence contre les femmes dans l’état d’Uttar Pradesh.

« L’accusé a vu sa fille dans une position compromettante avec un jeune homme et, en le voyant, a perdu son sang-froid et a décapité sa propre fille », a déclaré Anurag Vats, le surintendant de la police du district de Hardoi où l’incident a eu lieu hier.

Selon la source, l’habitant de la localité de Pandeytara « a été arrêté alors qu’il se rendait à la capitulation. »

Ce n’est pas la première fois que l’État de l’Uttar Pradesh devient le théâtre de cas de violence contre les femmes, des événements qui ont suscité une indignation générale dans tout le pays.

Fin février, trois jeunes « intouchables » ou Dalits, le plus bas échelon du système hindou des castes, ont été empoisonnés par un jeune homme méprisé, causant la mort de deux d’entre eux, après que l’aîné l’ait rejeté le jour de la Saint-Valentin. La même année, toujours à Unnao, une autre femme est morte carbonisée alors qu’elle allait témoigner contre ses violeurs présumés.

Et en septembre dernier, dans la dernière affaire en date sur ce territoire, une jeune femme dalit aurait été victime d’un viol collectif et gravement blessée dans un village par des hommes de la caste supérieure. La jeune femme mourra des semaines plus tard des suites de ses blessures dans un hôpital de New Delhi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *