Temple maçonnique

La distribution et la décoration du temple répondent à des objectifs symboliques.

Le temple consiste en une pièce rectangulaire avec un seul espace et sans fenêtre. Elle est définie comme une représentation du monde et du Cosmos. Elle est symboliquement orientée d’ouest en est sur sa longitude, de septentrion (nord) à midi (sud) sur sa largeur, et du nadir au zénith sur son élévation. Parfois, un fil à plomb est suspendu au-dessus du centre du temple. Le sol est formé d’un carrelage en mosaïque (généralement décoré comme un damier, c’est-à-dire avec des carrés alternativement noirs et blancs), soit dans sa totalité, soit au moins sur un rectangle central.

La porte du temple est située sur le côté ouest (occidental). Des deux côtés de la porte, il y a deux colonnes, appelées Hakin ou Jakin et Boaz. Selon les rites, ils sont placés de manière différente : dans le rite écossais, Boaz est au nord et Jakin à midi ; c’est l’inverse dans les rites français et égyptien.

À l’est, se trouve une estrade surélevée, à laquelle on accède par au moins trois marches : sur cette estrade se trouve le trône sur lequel le Vénérable Maître prend place. Des rampes de chaque côté de l’escalier séparent l’Est du reste du temple.

Au nord comme le midi, le long des murs, se trouvent les sièges, appelés « colonnes ». C’est là que les maçons prennent place lors des cérémonies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *