Ryan Garcia, le nouveau « joli garçon » à la southpaw explosive

La boxe est un sport qui laisse presque toujours des traces. Coups, ecchymoses et même caillots de sang, il a toujours été associé aux hommes rudes et aux femmes au nez plat. Mais il y a toujours une exception à cette règle, les jolis garçons comme Ryan Garcia.

L’un des exemples les plus proches et les plus célèbres est l’Américain, aux racines latinos, Oscar De La Hoya. Champion olympique en tant qu’amateur, six titres en tant que professionnel dans différentes divisions. Il avait du succès sur le ring et en dehors.

Son visage buriné, sa coiffure parfaite et son grand sourire aux dents blanches en faisaient le centre de toute campagne publicitaire. Sur le ring, c’était un combattant explosif avec un jeu de jambe en sud qui fatiguait ses adversaires, à l’exception de Shane Mosley, qui l’a battu deux fois, Bernard Hopkins, Floyd Mayweather Jr, Manny Pacquiao et Felix « Tito » Trinidad.

Le formidable K.O. de #RyanGarcia à Luke Campbell.

Gancho au foie à la mexicaine ! 🇲🇲🇽👏👏👏👏
« King Ryan » s’est relevé d’un knockdown au 2ème round pour finir le Britannique de cette façon au 7ème round.
Ce fut un grand combat auquel nous avons eu droit #GarciaCampbell 🥊🔥pic.twitter.com/fxczrVqQgd

– Martin Arias (@martinariasm) 3 janvier 2021

C’est maintenant le tour d’un autre Américain aux racines mexicaines. Il s’agit de Ryan Garcia, un boxeur de 22 ans qui a remporté le 2 janvier le titre intérimaire des poids légers du World Boxing Council ; en battant le Britannique Luke Campbell par KO.

Ryan Garcia a vécu une soirée inoubliable. Il a affronté le champion olympique de Londres 2012 chez les poids bantam et, dès le deuxième round, il a goûté au goût amer de la toile. Le gaucher était le grand ennemi du jeune Américain. Mais c’est cette même main qu’il a utilisée pour prendre sa revanche après avoir assommé son adversaire au septième round avec une gauche au foie dont il n’a pas pu se remettre.

Campbell a posé son genou droit sur la toile pour essayer de reprendre son souffle alors que l’arbitre lui donnait un compte protecteur. Il s’est ensuite appuyé sur ses deux genoux, ce qui laissait présager que c’en était fini pour lui et, malgré un effort pour se relever, l’arbitre a agité ses mains vers le haut pour décréter que le combat était terminé.

Le « Pretty Boy » californien a conservé son record d’invincibilité. Il n’y avait pas une foule de fans dans les tribunes pour célébrer la victoire, mais une bande sonore interne d’acclamations était la bande sonore du film qui a commencé dans le coin du garçon en short doré.

Mais d’où vient le nouveau « baby face » de la boxe ?

Comme des millions d’enfants nés aux États-Unis, Ryan Garcia vient d’une famille d’immigrants mexicains. Lisa, qui est aujourd’hui son assistante administrative, et Henry, qui fait partie de son équipe d’entraîneurs, ont quitté leur pays en quête d’une vie meilleure.

Dès l’enfance, il a montré un talent pour la boxe, comme beaucoup de compatriotes de ses parents. Ryan Garcia avait du sang mexicain, bien qu’il n’ait jamais parlé espagnol et que ce soit son père qui traduise lorsqu’il doit s’exprimer après les combats.

Selon le journal argentin La Nacion, Ryan Garcia a disputé 220 combats en tant qu’amateur, dont il a perdu cinq fois. Il a fait ses débuts en pro en 2016 avec une victoire à Tijuana contre le Mexicain Edgar Meza et après cela, il a remporté 19 autres combats sans défaite.

Comme le destin l’a voulu, à ses débuts, il avait un lien fort avec Oscar De La Hoya. L’ancien boxeur, propriétaire de la firme Golden Boy, l’a représenté jusqu’à ce que Garcia déclare sa rébellion et change de manutentionnaire ; se rapprochant de l’équipe de Saul  » Canelo  » Alvarez.

Une figure sur les médias sociaux

Il n’est toujours pas le grand boxeur qui a vaincu des exposants de premier plan, mais Garcia est une célébrité sur Instagram. Son compte (@kingryan) a atteint huit millions de followers après sa victoire samedi à Dallas sur Luke Campbell.

Ses posts abondent de photos de lui s’entraînant et d’autres mannequins. Son partenaire « Canelo » Alvarez est un autre poste fréquent où il porte rarement de la flanelle.

Si sa boxe va de pair avec la croissance des réseaux sociaux, le « joli garçon » cessera bientôt d’être une promesse pour devenir un grand champion. Bien que, selon Celebrity Net Worth, Ryan Garcia possède déjà une valeur nette de 10 millions de dollars.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *