Rêves lucides et réalité – Psychologie transpersonnelle


Rêves lucides et réalité

L’autre jour j’ai fait un rêve lucide, c’était le premier que je faisais après plusieurs mois. Cela n’a pas duré longtemps, car je perdais la lucidité, cela se diluait et devenait un rêve normal. Alors, en me levant, j’ai commencé à passer en revue les techniques qui peuvent le faciliter et les livres sur le sujet.

Qu’est-ce qu’un rêve lucide ?

Un rêve lucide est un rêve dans lequel la personne est pleinement consciente qu’elle vit un rêve, on pourrait aussi parler de degrés de lucidité mais dans le vrai rêve lucide, on peut être capable de modifier et de « créer » le type de rêve que l’on veut faire, dans une certaine mesure.

Le processus de pensée est à peu près le même, il peut même y avoir de nouvelles façons de penser et une plus grande capacité à résoudre des problèmes, il y a les souvenirs, la capacité d’imaginer et la créativité.

Les perceptions sont tout aussi aiguisées (ou plus) qu’en état de veille, par exemple on peut toucher différentes textures (cela m’a surpris au début, toucher le froid, le rugueux…). Bien qu’il y ait quelques exceptions, presque tous les rêveurs lucides (onironautes) s’accordent à dire qu’il est difficile de lire aussi bien qu’à l’état de veille. Le même texte lu 2 fois ne correspond pas ou les lettres semblent danser.

L’environnement peut également être créé à volonté, et les personnages impliqués également. Mais pas nécessairement dans tous. Et tout n’est pas parfait dans le rêve lucide, dans mon expérience et pour donner un exemple… je peux voler mais je peux aussi tomber maladroitement d’un skateboard. 🙂

Comment faire un rêve lucide ?

C’est une capacité que certaines personnes ont naturellement et qui peut aussi être pratiquée et entraînée. Il y a des gens qui sont lucides depuis toujours. Dans mon cas, je n’ai pas beaucoup pratiqué. Enfant, j’ai compris que c’était un rêve, parfois, alors que c’était un cauchemar. Puis je fermais les yeux et me réveillais. Ou si dans le rêve je marchais dans la rue et que quelque chose n’était pas à sa place, alors je me mettais à voler ou j’ouvrais une voiture pour la conduire (ce qui était mon grand désir). J’avais aussi des rêves qui étaient si réels pour moi que parfois je me demandais, à l’état de veille, si c’était aussi un rêve… Petit à petit, j’ai augmenté ma conscience jusqu’à ce que je lise sur le rêve lucide et que je lise sur 2 techniques : faire des contrôles de réalité et regarder ses mains.

Les contrôles de réalité se font à l’état de veille ainsi que dans le rêve. Il s’agit de se demander profondément : suis-je en train de rêver ou de me réveiller ? Cela peut sembler idiot mais ça ne l’est pas. Les différences s’estompent.

La technique du regard sur les mains, accompagne celle-ci. Vous commencez à regarder les paumes de vos mains en état de veille, tout en vous demandant si vous rêvez, jusqu’à ce que dans le rêve même vous vous souveniez de la technique, vous regardez vos mains et … vous pouvez être dans un rêve lucide !

Comme la formation aide aussi beaucoup à tenir un journal des rêves, en écrivant au réveil ce dont vous vous souvenez. Plus vous écrivez, plus vous vous souvenez. Plus on se souvient, plus on accorde d’importance aux rêves et, par conséquent, plus il est facile d’en faire un lucide. Il existe d’autres techniques qui sont décrites dans le livre de Stephen Laberge « Exploring lucid dreaming » mais fondamentalement la clé est de mettre notre attention sur le monde des rêves.

À quoi ça sert ?

Pour beaucoup de choses, certaines personnes l’ont utilisé pour passer plus de temps à s’entraîner et à développer davantage leurs propres capacités, un célèbre golfeur a répété ses coups. Ou des musiciens qui composent des chansons, des scientifiques qui résolvent des problèmes…

On l’utilise aussi en thérapie, le potentiel de guérison du rêve lucide est plus grand que le rêve conventionnel car le sujet dans le rêve lui-même est déjà bien conscient de son interprétation possible.

Mais surtout, je dirais que sa plus grande utilité est de repenser la réalité elle-même, plus le rêve est réel plus la veille est irréelle. La frontière est floue.

Frontière entre rêve et réalité

Si dans le rêve il semble clair que je le crée, en fonction de mes expériences, de mes peurs, de mes désirs… N’en est-il pas de même dans la veille ?
Dans le rêve, les scénarios et les personnages qui apparaissent sont des visages de soi-même, tels qu’on les interprète et qu’on les croit. Et dans l’éveil, avec des différences, mais c’est la même chose.

On voit le monde avec ses propres yeux, on crée SA réalité, qui ne peut que s’expérimenter soi-même. Comme dans le rêve.
En faisant des rêves lucides, on peut créer cette conscience qui sépare et observe la réalité apparente, ce que les hindous et les bouddhistes appellent Maya.

Et un jour, nous nous réveillerons tous.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *