Ragoût de viande

Inaugurer l’automne avec un ragoût est un bon moyen de prévenir les premiers coups de froid lors du changement de saison. Bien qu’il s’agisse d’une méthode classique pour toute préparation typique des régions de montagne, le ragoût de bœuf peut s’avérer être l’un des choix les plus réussis dans tout environnement doté d’une bonne cuisine. Le bœuf ou le veau est le choix le plus traditionnel. Nos ancêtres du bassin méditerranéen connaissaient déjà les plaisirs nutritionnels des mammifères domestiqués, qu’ils soient de type ovin, caprin ou porcin, ce dernier étant un animal dédié à son engraissement depuis des temps très anciens. Mais l’un de ceux qui ont été davantage acceptés et distingués pour la consommation humaine est précisément le bétail, pour lequel les Égyptiens ont montré une profonde appréciation. Selon les sources archéologiques, le pharaon, la famille royale et les grandes institutions religieuses d’Égypte gardaient des troupeaux de milliers de têtes dans tout le pays, représentant le sacrifice de ce grand animal dans de nombreuses tombes qui laisseront à jamais le témoignage de ce rituel. Bien que la valeur sociale et rituelle associée à la viande ait toujours été élevée, celle-ci n’a jamais fini par être à la portée de tous dans les civilisations classiques, ni dans les sociétés ultérieures. Car autrefois, seuls quelques privilégiés pouvaient profiter de ce luxe qui, aujourd’hui, semble être plus accessible à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *