Qui est le favori des parieurs pour remporter le Masters ?

Tout en respectant les nombreux tournois de haut niveau organisés dans le monde entier au cours du premier trimestre de l’année, tous les regards se tournent inévitablement vers Augusta National, qui débute le 5 avril. Le premier majeur de l’année (du moins du côté des hommes, car les femmes participeront à leur premier tournoi du Grand Chelem, l’ANA Inspiration, du 29 mars au 1er avril) est considéré par les joueurs et les amateurs de sport comme le véritable premier majeur de la saison.

Le Masters de cette année présente des attractions supplémentaires. D’abord, elle marquera le retour d’un joueur qui espère relancer sa carrière après une longue interruption pour battre un record de longue date détenu par une autre figure légendaire : le Tigre contre l’Ours d’or : 14 majeurs contre 18.

Après son retour impressionnant cette année après sa longue convalescence suite à des blessures au dos, Tiger Woods est le troisième favori (meilleure cote : 9/1) pour remporter une cinquième veste verte et son 15e titre du Grand Chelem à Augusta, dimanche 9 avril.

Revenant également à Augusta cette année après avoir chuté dans les escaliers d’une maison qu’il avait louée et s’être blessé à la veille du tournoi de l’année dernière, Dustin Johnson, l’actuel numéro un mondial et vainqueur de l’US Open 2016, est le deuxième favori de la victoire si l’on tient compte des cotes chez tous les principaux bookmakers.

Et qui est actuellement le grand favori pour porter la veste verte du Masters ? Rory McIroy (à 8/1), qui a remporté la semaine dernière l’Arnold Palmer Invitational, sa première victoire depuis l’US Tour Championship 2016.

L’Irlandais du Nord (photographié ci-dessus lors de son tour final malheureux au Masters de l’an dernier) tentera de devenir seulement le sixième joueur de l’histoire à remporter au moins un de chacun des quatre majors (après Gene Sarazen, Ben Hogan, Jack Nicklaus, Gary Player et Tiger Woods), après avoir déjà remporté un British Open, un US Open et deux championnats PGA. Il tentera également d’effacer les souvenirs traumatisants du Masters 2011, où il menait par quatre coups après le troisième tour et a perpétré un 80 au dernier tour pour terminer 15e.

Compléter le top 10 des favoris des parieurs (dans l’ordre) : Justin Thomas, qui a remporté son premier titre majeur l’an dernier, le championnat PGA ; Jordan Spieth, vainqueur d’un Masters (2015), de l’US Open et du British Open, il ne lui manque que le championnat PGA pour réaliser son propre Grand Chelem ; Justin Rose (vainqueur de l’US Open 2013 et champion olympique 2016) ; Jason Day (vainqueur du championnat PGA 2015) ; Jon Rahm, l’étoile montante espagnole et numéro trois mondial à la recherche de son premier majeur ; Phil Mickelson, triple champion des Masters (2004, 2006 et 2010) ; et Ricky Fowler, sans doute désormais le malheureux détenteur du surnom de  » meilleur joueur à ne pas avoir gagné un majeur  » après la victoire de Sergio Garcia en 2017.

Le champion en titre et nouveau père (d’Azalea) est classé 13e dans les paris, derrière le double vainqueur du Masters Bubba Watson et Paul Casey, qui a remporté le Vaspar Championship sur le PGA Tour il y a deux semaines. Le champion en titre de l’US Open, Brooks Koepka, a été contraint de ne pas participer au Masters alors qu’il se remet d’une blessure au poignet.

Les 14e à 20e places de la cote des parieurs reviennent respectivement à Hideki Matsuyama, Henrik Stenson (vainqueur du British Open 2016), Tommy Fleetwood (numéro un de l’European Tour la saison dernière), Thomas Pieters, Marc Leishman, Adam Scott (qui est devenu en 2013 le premier et jusqu’à présent le seul Australien à revêtir la célèbre veste verte) et Patrick Reed.

Le troisième Espagnol dans les préférences des parieurs est Rafael Cabrera-Bello, variant de 80/1 à 100/1 ; l’actuel leader européen de la course à Dubaï, Shubhankar Sharma (qui a reçu la seule invitation internationale spéciale d’Augusta cette année) est à 125/1 ; Andrew « Beef » Johnston est à 250/1 ; le champion du Masters 2016 Danny Willett se morfond autour de 200/1 ; Bernhard Langer (vainqueur des Masters en 1986 et 1993), dominant sur le Champions Tour, est à environ 500/1 ; et Jose Maria Olazabal (champion des Masters en 1994 et 1999) est à 1000/1 à 2500/1, tandis que d’autres anciens champions comme Mike Weir, Ian Woosnam, Larry Mize, Mark O’Meara et Sandy Lyle complètent la liste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *