Perte de toutes les dents de la mâchoire inférieure

Comment se fait la mise en charge immédiate d’une mâchoire implantaire ?

Nous pouvons souvent placer les implants et les dents sur les implants dans la même séance, le même jour. Ainsi, dès le premier instant, vous aurez déjà des dents dans votre bouche. La mandibule est l’une des positions où nous pouvons le plus souvent réaliser une mise en charge immédiate des implants.

Implants à la mandibule pour une prothèse fixe complète soutenue par des implants. Informations détaillées

Si cette option est choisie, le patient a besoin d’un minimum de 4 à 6 implants placés dans la zone antérieure de la mandibule, pour construire une prothèse de 10 dents. Si l’on souhaite plus de dents dans la prothèse, il faudra plus d’implants, placés dans la zone postérieure de la mâchoire (ce qui n’est pas toujours possible en raison de la perte osseuse que les patients qui n’ont plus de dents depuis longtemps ont généralement dans cette zone).

En raison de la perte osseuse importante que les patients ont généralement, la prothèse remplace à la fois les dents et la gencive perdue. La prothèse est faite de métal et d’acrylique ou de métal et de porcelaine.

a. Avantages

Cette prothèse est fixe pour le patient (le patient ne peut pas retirer la prothèse), mais elle peut être retirée par le dentiste (si elle est vissée), en cas de besoin de retouche. Cette option présente plus de stabilité et de rétention qu’une prothèse complète conventionnelle ou qu’une prothèse sur implant.

Le patient dispose d’une plus grande force et d’une plus grande capacité à mâcher une grande variété d’aliments.

Il a été démontré que cette restauration stabilise la hauteur de l’os au fil du temps, ce qui permet de stopper le processus d’atrophie osseuse et les effets de vieillissement esthétique du visage qui y sont associés.

b. Inconvénients

Comme les autres prothèses, la prothèse fixe complète peut se casser, et les vis peuvent se fracturer ou se desserrer. Cependant, il est important de noter que ce type de prothèse a montré dans plus de 25 ans d’études cliniques un taux de réussite supérieur à 90%.

Le coût de ce traitement est élevé, car il nécessite un plus grand nombre d’implants qu’une overdenture.

Le patient peut parfois avoir des difficultés à maintenir une hygiène quotidienne autour de la prothèse. En général, cette prothèse fixe est plus difficile à nettoyer qu’une overdenture.

Le temps de traitement est plus long qu’une prothèse conventionnelle et deux interventions chirurgicales sont nécessaires.

c. Comment ce traitement est réalisé

Lors de la consultation initiale, des photographies et des radiographies de la bouche du patient sont prises. Parfois, une étude spéciale (scanner ou tomodensitométrie) est demandée. Cette étude nous permet de voir précisément (même en 3 dimensions) la quantité et la qualité de l’os que possède le patient, et aide beaucoup à la planification du traitement. Il peut être nécessaire de fabriquer une prothèse temporaire spéciale. Le chirurgien et le dentiste, travaillant en équipe, déterminent le nombre d’implants, leur position et le design de la prothèse finale.

Les implants sont placés dans la mâchoire lors de la première intervention chirurgicale. La prothèse provisoire n’est pas utilisée pendant une période de 7 à 10 jours pour permettre au tissu gingival de guérir. Le dentiste procède alors à un ajustement de la prothèse provisoire (regarnissage souple de la prothèse), afin que le patient puisse la porter pendant le temps d’attente jusqu’à ce que l’implant soit intégré (« soudé » à l’os).

Au niveau de l’arcade inférieure, l’os doit cicatriser autour des implants pendant environ 3 mois, après quoi la deuxième intervention chirurgicale est réalisée, pour vérifier que les implants sont intégrés (« soudés » à l’os). Le chirurgien expose les implants lors de la deuxième intervention et insère le deuxième composant qui émerge à travers la gencive (appelé pilier de cicatrisation), et vérifie que les implants sont immobiles et sans perte osseuse.

Après une nouvelle période d’attente de 7 à 10 jours, pendant laquelle le patient ne doit pas porter la prothèse pour que la gencive cicatrise, le patient se rend chez son dentiste pour faire réajuster la prothèse provisoire.

Le dentiste restaurateur commence alors la fabrication de la prothèse fixe. Ces procédures comprennent l’empreinte préliminaire, l’empreinte finale, la cire, l’essayage du métal, l’essayage des dents et l’insertion de la prothèse. Une fois que tous les ajustements satisfaisant à la fois le dentiste et le patient ont été effectués, le patient commence les visites régulières d’entretien et de réévaluation.

De nombreux patients qui portent des prothèses fixes sur implants nous disent qu’ils sont très à l’aise avec elles et que les dents remplacées se sentent et fonctionnent comme leurs propres dents naturelles.

Dentier complet amovible sur implants (implant supported overdenture)

C’est une prothèse très similaire à un dentier inférieur complet, la différence est qu’elle est maintenue en place par 2 ou plusieurs implants qui ont été placés dans l’os de l’arc inférieur. La prothèse peut être retirée et remise en place par le patient. Les implants sont reliés par une barre métallique coulée qui les unit et fournit un mécanisme de rétention ou un clip pour maintenir la prothèse en place.

a. Avantages :

La prothèse est amovible et la barre et la prothèse sont accessibles pour l’hygiène quotidienne.

Les implants donnent à la prothèse une plus grande stabilité et rétention, et augmentent la force de mastication.

Coût modéré. Un minimum de 2 implants est nécessaire.

Les implants sont placés à l’avant de la mâchoire, où il y a généralement une bonne quantité et qualité d’os pour accueillir les implants. Ce type de traitement permet au dentiste et au patient de modifier le support de la lèvre inférieure et le profil du visage pour répondre aux besoins esthétiques du patient qui présente une atrophie grave de la mâchoire.

b. Inconvénients :

Il est conseillé d’enlever le dentier pour dormir. Lorsque le patient retire sa prothèse, il constate une altération importante de l’esthétique de son visage (affaissement de la lèvre inférieure et du profil.).

Occasionnellement, des réparations de la prothèse et le remplacement des clips sont nécessaires. La prothèse ou les dents de la prothèse peuvent se fracturer. Les vis des implants peuvent également se fracturer ou se desserrer et parfois les implants échouent.

La perte osseuse continue dans la région la plus postérieure de la mâchoire où il n’y a pas d’implants et où la prothèse dentaire est soutenue. Par conséquent, un réajustement par regarnissage périodique de la prothèse peut être nécessaire.

La durée du traitement est plus longue qu’une prothèse conventionnelle et deux interventions chirurgicales sont nécessaires.

c. Comment ce traitement est réalisé

Lors de la consultation initiale, des photographies et des radiographies de la bouche du patient sont prises. Parfois, une étude spéciale (scanner ou tomodensitométrie) est demandée, qui est réalisée dans un centre de radiologie en dehors du cabinet. Cette étude nous permet de voir précisément (même en 3 dimensions) la quantité et la qualité de l’os que possède le patient, et aide beaucoup à la planification du traitement. Le chirurgien et le dentiste, travaillant en équipe, déterminent le nombre d’implants, leur position et le design de la prothèse finale.

Les implants sont placés dans la mâchoire lors de la première intervention chirurgicale. La prothèse provisoire inférieure n’est pas utilisée pendant une période de 7 à 10 jours pour permettre au tissu gingival de guérir. Le dentiste procède alors à un ajustement de la prothèse provisoire (regarnissage souple de la prothèse), afin que le patient puisse la porter pendant le temps d’attente jusqu’à ce que l’implant soit intégré ( » soudé  » à l’os).

Dans l’arcade inférieure, l’os doit cicatriser autour des implants pendant environ 3 mois, puis la deuxième intervention chirurgicale est réalisée, pour vérifier que les implants sont intégrés ( » soudés  » à l’os). Lors de la deuxième intervention, le chirurgien expose les implants et insère le deuxième composant qui émerge à travers la gencive (appelé pilier de cicatrisation), et vérifie que les implants sont immobiles et sans perte osseuse.

Après une nouvelle période d’attente de 7 à 10 jours, pendant laquelle le patient ne doit pas porter la prothèse pour que la gencive cicatrise, le patient se rend chez son dentiste pour faire poser à nouveau la prothèse provisoire.

Puis le dentiste restaurateur commence la fabrication de la prothèse amovible. Ces procédures comprennent les empreintes préliminaires, les empreintes finales, l’enregistrement de l’occlusion, l’essai de la cire et l’adaptation de la barre et de la prothèse. Une fois que tous les ajustements ont été effectués à la satisfaction du dentiste et du patient, ce dernier commence les visites régulières d’entretien et de réévaluation.

De nombreux patients qui portent des prothèses dentaires sur implants nous disent qu’ils s’y sentent très à l’aise et qu’ils ont retrouvé confort, confiance et capacité de mastication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *