Mausolée de Gala Placidia


Mausolée de Gala Placida

.

Information sur le gabarit
Ouvrage architectural
Mausolée de Gala Placidia.jpg
Description
Lieu : Ravenna, Italie

.

Mausolée de Galla Placida construit à Ravenne sur ordre de la princesse Galla Placidia entre 425 et 450, est l’un des bâtiments les plus représentatifs de toute l’architecture paléochrétienne. Il est mondialement connu pour ses somptueuses mosaïques, les plus anciennes du village.

La princesse a érigé ce monument pour abriter les restes de sa famille, celle de son mari Constance III, mort en 421-422, et celle de son frère Honorius, mort en 423.

Construction

Gala Placidia a construit une église au plan cruciforme avec des bras à une seule nef. De la basilique elle-même, il ne reste que cette nef, avec le nom de Santa Cruz, très détériorée et peut-être reconstruite à une époque ultérieure.

Cette basilique a dû être construite dans le premier quart du siècle et comprenait probablement un long narthex au bout duquel se trouvait le petit mausolée, ajouté peu après 424.

Elle présente un plan en croix grecque, c’est d’ailleurs le premier édifice occidental à avoir cette forme. Elle est couverte d’une coupole sur pendentifs et de voûtes en berceau sur les bras, avec des briques très épaisses.

Il possède de solides arcades aveugles encadrant les fenêtres, et des corniches classiques soulignent les frontons en relief des bras.

Le dôme, recouvert de mosaïques bleutées, représente une grande croix triomphale dorée, enveloppée d’étoiles et avec les tétramorphes sur les pendentifs.

Galaplacidia.jpg

Dans d’autres zones de l’édifice, on trouve des couples de saints en vêtements blancs, très schématiques ; des cerfs buvant à la fontaine de vie et des colombes buvant dans des vases. Des éléments chrétiens symbolisant le paradis céleste.

Mosaïques.jpeg

On retrouve le Bon Pasteur, symbole du Christ, attentif au troupeau de moutons. Toutes les représentations en mosaïque à l’intérieur ont une signification symbolique claire qui confirme l’évidence de la fonction sépulcrale du bâtiment. D’autre part, la mosaïque de Saint Laurent présente une iconographie complexe et de nombreux historiens divergent dans leur interprétation.

Imosic123.jpeg

Le saint est représenté tenant une croix dans une main et un livre dans l’autre, ainsi que les éléments de son martyre.

La simplicité extérieure ne laisse pas présager la complexité intérieure ni la splendide ornementation en mosaïque du mausolée de Galla Placidia, l’un des édifices les plus remarquables du Ve siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *