Marcel Cerdan, le lien espagnol du rival d’Unicaja

La France a été une destination pour des milliers d’Espagnols pour différentes raisons. L’exil pendant la guerre civile et pour chercher de meilleures opportunités professionnelles dans les décennies suivantes a conduit à de nombreux liens entre l’Espagne et le pays gaulois. Le match que l’Unicaja joue aujourd’hui contre Metropolitans 92 en Eurocup (20h45 DAZN) en est un bon exemple.

Le pavillon où se jouera le match porte le nom de Marcel Cerdan, considéré comme l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire de France. C’est une histoire de film avec une fin tragique. Cerdan, dont les parents étaient originaires d’Aspe, à Alicante, est né en Algérie en 1916, mais lorsqu’il avait tout juste six ans, ils ont déménagé à Casablanca, au Maroc.

Son amour pour la boxe a commencé tôt, avec seulement 8 ans, et a disputé son premier combat professionnel à 18 ans. Bien que dans son enfance, il excellait également dans le football, Cerdan a opté pour la boxe et la vérité est que les résultats lui ont donné la raison de ce choix. Dans les années 40, il a été surnommé « le bombardier du Maroc ». À l’époque, les boxeurs étaient considérés comme des personnages publics de grande renommée et d’impact social, comme le sont aujourd’hui les footballeurs. Bien qu’il ait épousé Marinette Lopez, avec laquelle il a eu trois enfants également d’origine espagnole, il a entretenu une liaison avec la chanteuse Édith Piaf, l’une des artistes françaises les plus célèbres du XXe siècle.

Cerdan était une icône de la France d’après-guerre, si bien que cette romance avec la chanteuse a fait couler des rivières d’encre dans les médias de l’époque. La vérité est qu’ils ne cachaient pas leur amour et qu’ils apparaissaient ensemble dans des fêtes et des événements de toutes sortes. Elle lui a dédié « Ode à l’amour » peu avant l’accident d’avion dans lequel il a été tué.

Cerdan a remporté ses 44 premiers combats, jusqu’à ce qu’il perde par disqualification (en raison d’un coup bas) contre l’Anglais Harry Craster à Londres, le 9 janvier 1939, selon les chroniqueurs de l’époque. Après avoir remporté les titres français et européen, il gagne le championnat du monde des poids moyens en battant Tony Zale (lui-même appelé  » The King of the KO  » le 21 septembre 1948, par arrêt du combat par l’arbitre au douzième round.

Il est battu par Jake LaMotta à Détroit le 16 juin 1949. Une revanche est prévue le 2 décembre 1949 au Madison Square Garden.

Le 27 octobre 1949, il embarque dans un avion pour le trajet Paris-New York, afin de retrouver Édith Piaf et de s’entraîner pour une revanche contre Jake LaMotta. L’avion s’est écrasé dans la nuit du 27 au 28 juin au-dessus du Pico da Vara, une montagne de l’île de São Miguel, dans l’archipel des Açores. Il n’y a aucun survivant parmi les 48 passagers de l’avion.

L’avion s’est écrasé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *