Ma Yuan

Les peintres de l’Académie du Sud ont pris comme point de départ les innovations compositionnelles de Li Dang. Dans leur développement et leur recherche, les peintres Ma Yuan et Xia Gui se sont distingués, ce qui a conduit à la création de leur propre école appelée Ma Xia Jia. Ma Yuan, issu d’une famille d’artistes, a choisi pour ses œuvres le format de la petite feuille d’album. En eux et contrairement à Li Dang, il a représenté des paysages sereins et paisibles, fuyant les grands panoramas. L’homme s’approche de la nature et la contemple comme une source d’inspiration. La composition diagonale est encore accentuée par la suppression des arrière-plans du paysage. Dans le coin inférieur gauche, il a placé les éléments figuratifs de l’œuvre, généralement un érudit ou un poète suivi de son serviteur, rayonnant sa force vers les trois coins restants, où le vide enveloppe l’œuvre dans une atmosphère suggestive et intime. La simplicité des éléments, la délicatesse des nuances des encres, le contraste entre un coup de pinceau fin, marquant les contours, et le caractère vaporeux de la gouache sont les traits les plus caractéristiques de l’œuvre de Ma Yuan, prélude à la peinture chan (zen), que rejoindront Xia Gui et Ma Lin, le fils de Ma Yuan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *