L’importance de s’intéresser à la masculinité et à la santé des hommes pour progresser vers la santé universelle et l’égalité des sexes

La santé des hommes a commencé à prendre de l’importance en tant que question méritant une attention particulière à mesure que davantage de preuves émergent sur les tendances épidémiologiques différentielles entre les hommes et les femmes (1), (1), notamment en ce qui concerne la mortalité prématurée des hommes due aux maladies non transmissibles (MNT) et leur morbidité liée à un comportement inapproprié en matière de recherche de santé, de santé mentale et de violence, y compris les homicides et les traumatismes. Dans presque tous les pays du monde, les hommes sont plus susceptibles que les femmes de mourir avant l’âge de 70 ans (2-4), et les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (5) indiquent qu’environ 52 % des décès dus aux MNT dans le monde surviennent chez les hommes. Au cours de la vie, la mortalité est plus élevée chez les hommes que chez les femmes et, en général, l’espérance de vie des hommes est plus faible dans le monde entier. Par rapport aux femmes, les hommes ont un taux de décès de causes externes quatre fois plus élevé et un risque d’homicide sept fois plus élevé. Les hommes ont 75 % plus de risques de mourir d’une cardiopathie ischémique que les femmes. En outre, 36% des décès chez les hommes sont évitables, contre 19% chez les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *