Lil Wayne inculpé à Miami pour possession d’armes en tant qu’ex-condamné

Le rappeur américain Lil Wayne a été inculpé mardi à Miami pour possession d’armes, ce que la loi fédérale lui interdit en raison de son statut d’ex-condamné, après que la police a confisqué une arme et des munitions dans un avion privé l’an dernier.

Le chanteur, de son vrai nom Dwayne Michael Carter, a été accusé d’un seul chef d’accusation de « possession d’une arme et de munitions par un criminel condamné », selon un document du tribunal fédéral de Miami. Le texte note que Carter, 38 ans, disposait d’une arme et de munitions le 23 décembre dernier à Miami, malgré un casier judiciaire pour un délit antérieur.

Selon le journal local Miami Herald, le rappeur a identifié comme sien un pistolet plaqué or qui a été trouvé dans ses bagages lors d’une fouille effectuée dans un jet privé juste avant Noël. Il a dit qu’il lui avait été donné comme cadeau pour la fête des pères.

Ils ont également trouvé des balles, de la cocaïne présumée, de l’ecstasy, de l’héroïne, des analgésiques et près de 26 000 dollars en espèces, mais il n’a été inculpé que pour l’arme. En 2009, Carter a été condamné à New York à un an de prison pour possession criminelle d’arme à feu.

Selon le Herald, l’artiste cinq fois lauréat d’un Grammy Award risque jusqu’à 10 ans de prison s’il est condamné. M. Carter a récemment fait la une des journaux pour sa sympathie envers le président sortant Donald Trump, qu’il a rencontré en octobre. Il devrait comparaître devant un tribunal de Miami le 11 décembre.

Carter devrait comparaître devant un tribunal de Miami le 11 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *