Lévitique 16 et le jour des expiations

Aaron, en tant que grand prêtre, entrait dans le sanctuaire du tabernacle une fois par an – uniquement le jour des expiations.

« L’Éternel dit à Moïse : Parle à Aaron, ton frère, pour qu’il n’entre pas en tout temps dans le lieu saint, derrière le voile, devant le propitiatoire qui est sur l’arche, de peur qu’il ne meure, car je vais apparaître dans la nuée au-dessus du propitiatoire » (Lévitique 16:2).

Une cérémonie spéciale

Aaron – et ses successeurs pour les grands prêtres – devaient prendre un soin particulier à suivre tous les rituels établis pour ce jour important.

« Puis il égorgera le bouc en sacrifice pour le péché pour le peuple, il apportera le sang derrière le voile à l’intérieur, il fera du sang comme il a fait du sang du taureau, et il en fera l’aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire. C’est ainsi qu’il purifiera le sanctuaire, à cause des souillures des enfants d’Israël, à cause de leurs transgressions et de tous leurs péchés ; il fera de même pour le tabernacle de la congrégation, qui habite au milieu d’eux, au milieu de leurs souillures » (Lévitique 16:15-16).

Pourquoi cette cérémonie était-elle si spéciale ? Pourquoi seulement une fois par an ? Quelle était sa signification ?

La réponse se trouve dans le symbolisme de l’office d’Aaron – et la façon dont il est lié au Christ.

Aaron était le grand prêtre à l’époque, mais dans le Nouveau Testament, il est dit que Jésus-Christ est monté au ciel pour devenir notre grand prêtre sur le trône même de Dieu. « Or, le point essentiel de ce que nous avons dit, c’est que nous avons un tel grand prêtre, qui s’est assis à la droite du trône de la Majesté dans les cieux » (Hébreux 8:1).

À la différence d’Aaron, qui offrait le sang d’un animal sacrifié dans un temple physique (Lévitique 16:3), Jésus-Christ est entré dans le temple du ciel avec son propre sang. « Mais le Christ étant maintenant présent, le grand prêtre des biens à venir, par un tabernacle plus vaste et plus parfait, non fait de main d’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création, et non par le sang des boucs et des veaux, mais par son propre sang, est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, ayant obtenu une rédemption éternelle » (Hébreux 9:11-12).

Mais la signification et sa relation avec notre salut ne font que s’approfondir davantage ! Il y avait deux boucs dans cette ancienne cérémonie du Lévitique 16 – qu’en est-il de l’autre bouc – celui qui ne symbolise pas le Christ et son sacrifice parfait pour nos péchés ?

Dieu a également donné les instructions sur ce qu’il fallait faire avec cet autre bouc :

« Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël, toutes leurs transgressions et tous leurs péchés, en les mettant ainsi sur la tête du bouc, et il l’enverra dans le désert par la main d’un homme désigné à cet effet. Ce bouc portera sur lui toutes leurs iniquités jusqu’à un pays inhabité ; et il lâchera le bouc dans le désert » (Lévitique 16:21-22).

Que cela symbolise-t-il ?

L’expiation – le jour de la réconciliation

Le jour de l’expiation représente la réconciliation entre Dieu et l’homme. L’une des premières choses que fera le Christ à son retour sera de mettre Satan aux fers pour une durée de mille ans (Apocalypse 20:1-3). Pourquoi cet événement est-il si important ?

Pendant toutes les générations de l’humanité, depuis l’Eden jusqu’à nos jours, Satan, le diable, a trompé toute l’humanité pour qu’elle suive un mode de vie contraire à celui de Dieu. Il est décrit comme celui « qui séduit le monde entier » (Apocalypse 12:9).

Succomber à son influence et mener une vie de désobéissance à Dieu – enfreindre ses lois et ses commandements justes – est défini comme un péché. L’apôtre Jean a écrit : « Le péché, c’est la transgression de la loi » (1 Jean 3:4). Quelle est la conséquence du péché humain ? La séparation d’avec Dieu, comme nous le lisons dans Esaïe 59:2 : « Mais tes iniquités ont séparé entre toi et ton Dieu, et tes péchés t’ont caché sa face, pour qu’il n’entende pas. »

Le résultat de la tromperie continuelle de Satan est que le monde entier a péché et continue à lutter contre le péché (Romains 3:23 ; 7:13-24).

Mais il y a une question plus profonde dans tout cela. En plus de nous séparer de Dieu, le péché entraîne la peine de mort ! Ézéchiel 18:4 et 18:20 l’affirment sans équivoque :  » l’âme qui pèche, elle mourra. « 

Deux étapes vitales vers la réconciliation

Puisque Satan a trompé le monde entier en le poussant au péché et que le salaire du péché est la mort éternelle, Dieu a mis en marche deux étapes vitales afin de rendre la réconciliation possible.

Premièrement, Jésus-Christ, qui était Dieu dans la chair et sans péché, a donné sa vie pour l’humanité. Il a été le sacrifice suprême et a payé la peine du péché (la mort) au nom de tous ceux qui ont vécu ou qui vivront. C’est par sa souffrance, sa mort et sa résurrection que l’humanité peut être réconciliée avec Dieu et hériter de la vie éternelle. Selon votre Bible, il n’y a pas d’autre moyen de recevoir le salut (Actes 4:12).

Le bouc qui était sacrifié chaque année lors de la cérémonie du Lévitique 16, annonçait son sacrifice pour nos péchés.

Deuxièmement, juste après le retour de Jésus sur Terre, Satan, le diable, un être spirituel qui ne peut pas mourir va être retiré ou retenu afin qu’il ne puisse plus influencer l’humanité à vivre d’une manière contraire aux lois et aux commandements justes de Dieu. L’apôtre Jean a vu cet événement futur dans une vision décrite dans le livre de l’Apocalypse :

« Et je vis descendre du ciel un ange qui avait la clé de l’abîme, et une grande chaîne dans sa main. Et il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans, et le jeta dans l’abîme, et l’enferma, et mit son sceau sur lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis ; et après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps » (Apocalypse 20:1-3).

Avec l’élimination de l’influence de Satan, les gens seront en mesure de comprendre clairement les avantages de vivre selon les exigences justes de Dieu.

Le bouc pour azazel dans le Lévitique 16 – celui qui a été lâché dans le désert – préfigure ce retrait de Satan, représenté symboliquement le jour des expiations.

Certains spécialistes pensent qu’azazel est le nom d’un démon qui habite le désert (Dictionnaire de la Bible , Vol. 1, p.326.). Cela décrirait Satan, que le bouc vivant, azazel, représente.

La réconciliation maintenant

Par la repentance et le baptême, les péchés des gens peuvent être pardonnés (Actes 2:38). Ceux d’entre nous qui sont appelés à cette époque – depuis le début de l’Église du Nouveau Testament jusqu’au retour de Jésus-Christ sur terre – sont réconciliés avec Dieu lorsque nous choisissons de franchir cette étape importante (Colossiens 1:21).

Comme l’a écrit Paul, « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ, et nous a donné le ministère de la réconciliation » (2 Corinthiens 5:18). Poursuivant, Paul exhorte ceux de Corinthe et nous aujourd’hui à mener une vie d’ambassadeurs, en implorant les autres de  » se réconcilier avec Dieu  » (v. 20).

Puisque Satan n’a pas encore été mis hors d’état de nuire, les personnes qui répondent à l’appel de Dieu en cet âge doivent résister aux influences négatives de Satan. Comme l’écrit Jacques :  » Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous  » (Jacques 4, 7).

Mais qu’en est-il des personnes qui ne sont pas appelées à cette époque (Jean 6, 44, 65) ? Auront-elles la possibilité de se réconcilier avec Dieu ? Si vous voulez en savoir plus sur la façon dont Dieu appelle les gens, l’article « L’appel de Dieu » fournit une excellente explication.

La réconciliation future

En dehors de ceux que Dieu a appelés à se réconcilier avec Lui dans cette vie, la Bible révèle que Dieu finira par donner à chaque être humain cette opportunité inestimable. Nous lisons dans 2 Pierre 3:9 que Dieu « ne veut pas qu’aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance. »

Comme expliqué précédemment, après le retour de Jésus sur terre, Satan sera lié pendant 1 000 ans (Apocalypse 20:1-3). Sans l’influence de Satan, il sera plus facile pour les personnes qui parviennent à survivre aux événements catastrophiques qui accompagnent le retour de Jésus-Christ de comprendre la voie de Dieu et de se repentir de leurs péchés.

Les personnes qui ont vécu et sont mortes sans connaître le mode de vie de Dieu vont être ressuscitées à une vie physique pour avoir leur chance de se réconcilier (Apocalypse 20:11-12). En se repentant et en acceptant le sacrifice de Jésus-Christ – représenté par le bouc sacrifié le jour des expiations – ils peuvent également être pardonnés de leurs péchés et être réconciliés avec Dieu. Pour en savoir plus sur le calendrier de Dieu pour appeler les gens, consultez l’article « Résurrections ».

Quelle cérémonie extraordinaire et révélatrice ! Le Lévitique 16 a une signification pour nous tous – dans le passé, le présent et l’avenir.

Voulez-vous en savoir plus ? Pour en savoir plus sur le sort de Satan, lisez l’article « Satan détruit – comment ? »

Continuez votre lecture

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *