Les semis de pommes de terre précoces pourraient diminuer de 5 à 10 %.10% et 20% ceux de mi-saison ou de fin de saison selon Fepex

Facebooktwitterlinkedin

.mailmail

Le comité pomme de terre de la FEPEX prévoit pour la campagne 2021 une diminution des surfaces de 5 à 10% pour la variété précoce, cultivée principalement en Andalousie et en Murcie, et 20 % dans la variété mi-saison ou tardive, cultivée surtout dans le centre et le nord de la péninsule, selon les estimations présentées lors d’une vidéo-réunion tenue à la fin de la semaine dernière, qui a également analysé la situation du secteur de la pomme de terre dans la future PAC.

Le responsable du secteur de la pomme de terre de l’Asociafruit, Association des entreprises productrices et exportatrices de fruits et légumes d’Andalousie et d’Estrémadure, Marcos Roman, a signalé qu’en Andalousie, principale communauté autonome productrice de pommes de terre précoces, une grande partie des plantations a déjà été effectuée, avec une superficie inférieure de 5 à 10 % à celle de 2020. Cette pomme de terre commencera à être récoltée à partir de fin avril jusqu’en juin. Ensuite, commence la récolte de la campagne de pommes de terre de mi-saison ou tardives, qui sont principalement cultivées dans la zone centrale du pays, notamment en Castille et Léon. Pour cette variété, le Comité prévoit une baisse de 20% de la surface, tandis qu’au Pays basque la surface restera similaire à celle de l’année précédente, selon Alfonso Saénz de Cámara, qui est également président du Comité FEPEX.

Photo : Fepex

Pour ce qui est de la campagne 2020, il a été constaté que, suite au COVID, la pomme de terre destinée aux supermarchés a été bien commercialisée et avec des croissances par rapport à 2019 alors que le produit destiné au canal Horeca a été lésé par les fermetures des bars et de la restauration. D’autre part, la tendance à la croissance de la consommation en vrac a stagné, augmentant la demande de pommes de terre emballées.

La consommation de pommes de terre fraîches dans les ménages jusqu’en novembre 2020 a augmenté de 16% par rapport aux mêmes mois de l’année précédente, totalisant 891,4 millions de kilos, pour une valeur de 885 millions d’euros, avec une croissance également de 16%. La consommation par habitant en 2020 était de 23,7 kilos par personne et par an, contre 20,2 kilos par personne et par an en 2019.

En ce qui concerne la PAC, la sous-directrice adjointe de la sous-direction générale des fruits et légumes et de la viticulture de la direction générale des productions et des marchés agricoles du ministère de l’Agriculture, Leonor de Castro Dolado, a fait état des lignes de base des trois projets de règlement qui la composent, ainsi que de l’état des négociations. Pour leur part, les représentants du secteur ont souligné l’importance de l’inclusion de la pomme de terre dans le régime des paiements directs. Pour le secteur regroupé dans FEPEX, le régime actuel génère des distorsions de concurrence et augmente le prix des terres les plus fertiles, ce qui a un impact négatif sur la surface de culture en Espagne.

La surface de culture de la pomme de terre en Espagne, selon l’Avance des Surfaces et des Productions du MAPA à novembre 2020, est de 67 300 hectares avec une production de 2,1 millions de tonnes. Les exportations espagnoles jusqu’en novembre 2020 se sont élevées à 263 785 tonnes, soit 8% de moins que sur la même période de 2019 pour une valeur de 95,8 millions d’euros, soit 35% de moins, selon les données de la Direction générale des douanes, traitées par la FEPEX. Dans la même période, les importations se sont élevées à 795 763 tonnes (-5%) pour une valeur de 243,5 millions d’euros (-18%).

Le comité FEPEX de la pomme de terre est présidé par Alfonso Sáenz de Cámara depuis décembre 2019, et est composé de l’Association nationale de production et de commerce de fruits et de pommes de terre, de l’ASONAL, l’Association des entreprises productrices et exportatrices de fruits et légumes d’Andalousie et d’Estrémadure, ASOCIAFRUIT, le Club ibérique des professionnels de la pomme de terre, CIPP, l’Association des opérateurs de l’origine de la pomme de terre de Castille et Léon, ASOPOCYL, et l’Association des producteurs de pommes de terre de semence d’Espagne, APPSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *