Les niveaux d’autonomie des voitures autonomes

  • Ramón Soto
  • 19 oct 2017

Il est possible qu’en parlant de voitures autonomes, nous pensions, directement, à des voitures qui n’ont pas besoin d’un conducteur humain pour effectuer toutes les tâches, mouvements, manœuvres et autres actions qui sont faites dans un trajet quotidien. Cependant, les voitures autonomes couvrent, en tant que concept, beaucoup plus de niveaux d’autonomie. De la voiture traditionnelle, « inintelligente », à la voiture 100% autonome, il y a cinq étapes que nous allons maintenant décrire.

Ce sont les niveaux d’autonomie des voitures

Pour considérer qu’une voiture a une certaine autonomie lorsqu’elle effectue une action ont été définis six niveaux, ou cinq, selon la façon dont on voit les choses. Nous commençons par le niveau d’autonomie zéro, qui englobe simplement toutes les voitures qui n’ont aucune autonomie dans aucun système. Elles ont, ou peuvent avoir, une certaine automatisation comme un régulateur de vitesse ou un système de freinage autonome ou d’assistance au freinage, mais leur capacité ne va pas au-delà.

Au niveau 1 de l’autonomie, on trouve des voitures avec une assistance au conducteur. Il s’agit de systèmes tels que le Park Assist Pilot ou le régulateur de vitesse adaptatif. Ces types de systèmes ont l’intelligence de calculer la trajectoire dans une manœuvre de stationnement ou d’adapter la vitesse au véhicule qui précède, en maintenant une distance de sécurité fixée à l’avance, par exemple. Grâce à ces fonctionnalités, le conducteur peut déléguer l’utilisation des pédales ou du volant aux systèmes précités (mais jamais les deux en même temps). Dans le cas du régulateur de vitesse adaptatif, nous ne contrôlons que le volant ; avec le pilote d’assistance au stationnement, nous devons actionner les pédales, mais pas le volant.

Si nous passons au niveau 2 d’autonomie, nous trouverons des voitures capables de passer en mode d’autonomie complète dans certaines circonstances très particulières (et favorables) et pour des périodes très courtes. Par exemple, il pourrait s’agir de voitures capables de rouler sur les autoroutes ou de suivre le rythme d’un embouteillage. Le conducteur, dans tous les cas, doit rester vigilant et, de préférence, garder les mains sur le volant au cas où il aurait besoin de prendre le contrôle rapidement.

Dans le cas de la conduite autonome de niveau 3, les voitures seraient capables d’effectuer une partie d’un trajet de manière 100% autonome. Cela signifie prendre des décisions, changer de voie, adapter sa vitesse aux conditions de circulation… Le conducteur peut se consacrer à d’autres tâches, comme les loisirs (regarder un film), le travail ou même le sommeil. Ce n’est qu’en cas d’urgence que le véhicule nécessiterait l’intervention du conducteur, qui devrait prendre les commandes. C’est précisément ce qui rend ce niveau d’autonomie indésirable : il dépendrait du temps de réaction du conducteur et de son évaluation du contexte pour éviter une collision.

La conduite autonome de niveau 4 est un objectif beaucoup plus raisonnable et plus sûr. A ce niveau, les fonctionnalités du niveau 3 sont disponibles, mais si le conducteur ne réagissait pas à temps, le véhicule passerait en mode sécurisé capable d’éviter le danger et de s’arrêter dans un endroit sûr.

Enfin, la voiture autonome de niveau 5 serait l’idéal que nous imaginons, comme nous l’avons commenté au début. Un véhicule capable de résoudre tous les problèmes de conduite et capable de nous transporter en toute sécurité et efficacement partout. L’autonomie est telle à ce niveau que les commandes de la voiture sont totalement facultatives, au point même qu’il est possible qu’il n’y ait ni volant ni pédales dans ces versions.

Comme on peut le penser, ce niveau d’autonomie est encore loin d’être une réalité, bien qu’il soit le plus envisageable une fois que la population de voitures autonomes sera suffisamment importante, pour se passer complètement du facteur humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *