Le Vietnam, sans produits chimiques pour préparer l’injection létale

Au moins 400 condamnés attendent leur exécution.

Plus de 400 condamnés à mort au Vietnam attendent leur exécution en raison d’un manque de produits chimiques utilisés pour préparer l’injection létale, ont déclaré mardi les médias officiels du pays, citant un responsable gouvernemental.

« Nous avons plus de 400 condamnés à mort que nous n’avons pas réussi à exécuter. Pour plus de 100, les formalités ont déjà été remplies mais nous n’avons pas les produits pour le faire », a déclaré le vice-ministre de la Sécurité publique Dang Van Hieu au journal Tuoi Tre.

Une loi remplaçant la mort par balles par une exécution par injection létale est entrée en vigueur le 1er juillet 2011 mais n’est pas encore entrée en application. « L’injection létale nécessite de construire des centres spéciaux avec des machines d’exécution. »

Le ministère n’a pas encore pu procéder à l’exécution.

Le ministère de la Sécurité publique en a construit quelques-uns, mais nous n’avons pas les produits nécessaires et il y a des difficultés à les importer », a expliqué le vice-ministre.

La grande majorité des condamnations à mort au Vietnam sont prononcées contre des trafiquants de drogue et des meurtriers.

En 2010, l’Assemblée nationale du pays a décidé d’appliquer la méthode de l’injection létale, considérée comme « plus humaine » que le peloton d’exécution.

L’Assemblée nationale a également décidé que la peine de mort devait être exécutée par injection létale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *