Le rappeur Meek Mill sème la polémique pour une lettre dans laquelle il frivolise avec l’accident mortel de Kobe Bryant

Pollution des États-Unis par les paroles d’un rap. C’est l’une des dernières chansons de Meek Mill, qu’il a enregistrée avec Lil Baby, et qui s’intitule « Don’t Worry (RIP Kobe) ».

Une lettre qui, loin d’être un hommage, a indigné les réseaux sociaux par une phrase particulière qui frivolise avec l’accident mortel de l’ancienne star de la NBA:

« Si un jour je rate, je prends mon hélicoptère, sera un autre Kobe », chante l’une des rimes. Des mots qui ne sont pas du tout passés inaperçus et qui ont semé la controverse dans tous les États-Unis.

Tous les événements entourant la mort de Kobe, l’un des joueurs les plus aimés de l’histoire de la NBA, ont toujours été traités avec délicatesse et, quand il n’en a pas été ainsi, les voix critiques n’ont pas cessé d’émerger. L’une des principales, celle de sa veuve, Vanessa, qui a toujours demandé le respect de la vie privée de la famille qui, dans le même accident, a perdu Gianna, l’une des filles du couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *