Le processus de formation et d’organisation de la mémoire

X

Confidentialité et cookies

Ce site utilise des cookies. En continuant, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ; par exemple, sur la façon de contrôler les cookies.

Compris

Ajouts

Le principe fondamental de la formation de la mémoire se produit par la modulation synaptique de la membrane neuronale qui est initiée par la formation de  » cognates ou réseaux cognitifs  » après que le cerveau ait reçu un stimulus d’une source différente. L’attention, l’aversion, le plaisir, l’attente et l’affect que ces stimuli suscitent sont les principaux facteurs qui facilitent les connexions synaptiques à l’origine du dépôt de nouveaux souvenirs. Chaque mémoire individuelle, quel que soit son genre, est formée par la modulation synaptique de réseaux corticaux qui sont basés dans les aires sensorielles et motrices (mémoire phylétique) et s’étendent hiérarchiquement vers le haut à travers les aires associatives postérieures et frontales. Ces propriétés de la connectivité corticale entre les réseaux de mémoire impliqueront certaines caractéristiques générales de la formation et de l’organisation dynamiques de la mémoire.

Premièrement, il y aura la mémoire exécutive perceptive ou abstraite, comme les connaissances sémantiques et les concepts globaux d’action planifiée. Deuxièmement, les différents types de mémoire sémantique, épisodique, sensorielle, exécutive de différents sous-types, etc. sont largement entremêlés, dès sa formation initiale. Et enfin, dans le développement de la mémoire de travail, constituée de réseaux de mémoire à long terme établis, activés et complétés, « mis à jour », pour ainsi dire, avec les éléments pertinents du moment. La formation de tout type de mémoire dans le cortex cérébral est un processus plastique, consistant essentiellement en la modification de l’infrastructure synaptique des réseaux neuronaux corticaux résultant de leur interaction avec l’environnement.

(Résumé basé sur Fuster JM. Le paradigme réticulaire de la mémoire corticale. Rev Neurol 2010 ; 50 (Suppl 3) : S3-10.)

(Résumé basé sur Fuster JM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *