Le possible XI de Ricardo La Volpe en Amérique

L’arrivée de Ricardo Antonio La Volpe dans l’équipe d’Amérique est un fait. Après plusieurs rumeurs sur le départ d’Ignacio Ambriz, le tacticien argentin a pris le poste sur le banc americanista à partir de ce jeudi.

5 raisons pour lesquelles Pumas vs América pourrait dépasser le Clasico Nacional à l’avenirhttps://t.co/m3WxMhbSGK pic.twitter.com/zBvLYkRb2C

– Goal Mexique (@goalmex) 22 septembre 2016

C’est pourquoi, une fois l’arrivée de La Volpe confirmée, dans Goal nous vous disons le possible onze de l’Argentin comme entraîneur principal de l’équipe azulcrema :

MOISÉS MUÑOZ, L’EXPÉRIENCE

Dans les buts, l’homme le plus expérimenté est Moisés Muñoz ; un élément essentiel de la meilleure équipe Azulcrema de ces dernières années et l’un des meilleurs gardiens de but du Mexique actuel. Sa présence dans le cadre americanista est incontestable.

Une équipe conformée pour une ligne de cinq

L’un des plus grands affronts qu’Ignacio Ambriz a dû gérer dans l’équipe americanista était la formation avec laquelle l’Amérique devait mettre en œuvre un style. L’équipe actuelle de l’America a été formée pour jouer avec de l’explosivité sur les flancs et une couverture défensive de qualité. L’approche qui a le plus identifié Ricardo La Volpe est la ligne de cinq : un balayeur (Pablo Aguilar), deux marqueurs centraux (Bruno Valdéz et Paolo Goltz), et deux ailiers (Paul Aguilar et Miguel Samudio).

GUERRERO, LA BASE DU MILIEU

Un spécialiste de la récupération, dont l’absence est rendue responsable de la chute de l’équipe americanista. Son retour dans le onze de départ en tant que milieu fixe libérerait des responsabilités à deux joueurs à plus grande vocation offensive, médaillés pour la génération dans le jeu et qui sont un soutien inestimable pour les attaquants : Osvaldo Martinez et Rubens Sambueza.

LE DUPLEX MORTAL

Les éléments qui ont eu le meilleur rendement depuis leur arrivée à l’América : Oribe Peralta (qui a été affecté sa participation à l’Apertura 2016, après une blessure subie avec l’équipe nationale mexicaine qui a participé aux Jeux olympiques de Rio 2016) et Silvio Romero (qui n’a pas été dépaysé dans l’équipe, après être arrivé dans le championnat actuel comme l’un des renforts de luxe).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *