IPN Digital Repository : EVALUATION DE LA COMBINAISON TRAMADOL/MELOXICAM DANS DES MODÈLES DE DOULEUR PRÉCLINIQUES ET CLINIQUES »

Objectif : évaluer la combinaison tramadol/meloxicam dans des modèles de douleur précliniques et cliniques. Matériaux et méthodes : Une étude préclinique a été réalisée dans le modèle de douleur au formol. Le tramadol a été administré par voie intramusculaire (i.m.) 50 minutes avant l’injection de formol aux doses suivantes : 3,16, 5,6, 7,5 et 10 mg/kg. Le méloxicam a été administré par voie i.m. 50 minutes avant l’injection de formol aux doses suivantes : 3,16, 5,6, 10 et 17,78 mg/kg. Les valeurs expérimentales de DE30 ont été obtenues pour chaque médicament individuel et la combinaison a été évaluée à 3 rapports différents (T1:M1, T3:M1, T1:M3) en utilisant l’analyse isobolographique et l’indice d’interaction. Les mécanismes d’action impliqués dans l’effet de la combinaison T1:M1 ont été évalués. Le L-NAME a été utilisé pour évaluer l’implication de l’oxyde nitrique, la naloxone pour évaluer l’implication de la voie opioïde, et la méthiothépine pour évaluer l’implication de la sérotonine. Une étude clinique a été menée sur le modèle de la douleur de la troisième molaire. Au total, 44 patients ont été répartis au hasard dans l’un des trois groupes de traitement : groupe A, 25 mg de tramadol plus 7,5 mg de meloxicam, groupe B, 50 mg de tramadol et groupe C, 15 mg de meloxicam. Tous les traitements ont été administrés par voie i.m. 50 minutes avant la chirurgie. Nous avons évalué le temps écoulé avant la prise du premier médicament analgésique en postopératoire, le nombre de patients ayant pris le premier médicament analgésique dans les 3 premières heures postopératoires, l’intensité de la douleur, la consommation totale d’analgésiques et les effets indésirables. Résultats : L’analyse isoblographique et l’indice d’interaction ont montré un effet antinociceptif synergique. L’évaluation des mécanismes d’action a montré la participation de la voie opioïde et monoaminergique. L’intensité de la douleur et le nombre de patients nécessitant une procédure de secours analgésique ont montré des différences statistiques significatives. Conclusion : l’association tramadol/meloxicam a produit un effet de potentialisation (synergie) dans le modèle de douleur au formol avec implication des voies opioïdes et monoaminergiques. La combinaison a produit une efficacité analgésique similaire à celle du meloxicam, et meilleure que celle du tramadol après une chirurgie de la troisième molaire inférieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *