IBERO 90.9

La description du jazz est en jeu lorsque les éléments qui le composent suscitent des débats sans fin. Émergeant au milieu d’un ouragan de pression sociale, le genre né de l’improvisation est resté inscrit dans le collectif comme la vitrine d’un doux ensemble de sons, que tout homme chassant la fine à l’avenir mettrait dans son lecteur d’acétates.

À ses origines, dans les années 1920, un homme à la personnalité excentrique émerge des entrailles de la Nouvelle-Orléans pour jouer, créer et bouleverser le schéma du jazz de l’époque. Louis Armstrong, c’est son nom.

Sa première arme est le cornet, puis la trompette et sa voix qui, en 1964, fait tomber les Beatles des charts avec « What A Wonderful World ». Pour atteindre la permanence sur le spectre musical, Armstrong est passé par une sévère quantité de projets auto-formés comme Hot Five et Hot Seven, où il exprimait dans ses paroles son inséparable addiction à la marijuana.

En 1926, hors du studio d’enregistrement, Louis découvre par inadvertance que la musique peut sortir de son format original et que la voix peut tout faire. Ce qu’il avait fait jusqu’alors en était une démonstration : dans son esprit, il chantait des harmonies de cornet et les transformait en solos. À travers l’enregistrement spontané de « Heebie Jeebies », Armstrong conçoit les premières racines du chant jazz, en oubliant les paroles et en improvisant des lignes vocales.

Ce chant improvisé a finalement été popularisé par des chanteuses de jazz comme Ella Fitzgerald, de sa génération, et Amy Winehouse, du siècle actuel. Ce style, baptisé scatting ou scat, consistait à improviser des paroles dans des chansons, un style ancêtre du doo wop.

Au fil du temps, les éléments qui caractérisaient l’excentricité du musicien, qui soutenait des causes sociales comme la défense des droits civiques aux États-Unis, ont laissé un héritage qui se divise aujourd’hui en différentes chaires. L’une d’entre elles : comment chanter du jazz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *