i-Recipes

Mon nom est Bess McNeill
Au delà de l’île de Skye et des falaises brutes, là j’habite. Je demeure éternellement, là où le regard du Vieux de Storr ne peut atteindre, ni parmi les brumes du Loch Leathan. Cherchez-moi, je m’appelle Bess McNeill et je vis ici. Ces cloches m’ont sauvé.

Sacrifiant ma vie aux eaux de l’Atlantique, je t’ai attendu trop longtemps. Le sacrifice de l’attente éternelle, ta vie pour la mienne. Qu’est-ce qui a le plus de valeur ? Si j’ai toujours été l’innocente Bess, vous pouvez être sûr que je le resterai aussi longtemps que vous le voudrez. Emmène-moi avec toi, je veux voir ces mers qui forment des pics qui s’accrochent à l’horizon, je veux que l’odeur du salpêtre m’imprègne tous les jours. J’en ai assez d’attendre et de regarder l’horizon de demain.

Caos
Les barres aux noix que je présente ont amélioré mes prétentions à l’économie d’énergie, à l’économie d’énergie en n’ayant pas à faire l’effort (minimal) de préparer une quelconque pâte. Ils ont été réalisés avec les restes de pâte sucrée de la tarte à la mélasse. Comme un proverbe je ne suis pas, je vais faire un petit accord : « Facile si riche, deux fois riche », ainsi il m’a semblé « deux fois riche ».
Parfois, je peux passer des heures à cuisiner pour des plats qui passent sans douleur ni gloire, des plats de oui mais non, d’autres, comme cette fois, quelques minutes sont plus que suffisantes pour être comme « le roi de la République indépendante de votre maison ». Essayez-le, je sais qu’il n’échouera pas. Ils peuvent tenir plusieurs jours (semaines ?), je pense même qu’ils gagnent d’un jour à l’autre, ils deviennent plus croustillants.
Le sirop d’érable s’obtient très facilement. Je l’ai acheté dans plusieurs centres commerciaux : au CI (j’en ai même vu un de la marque Hipercor), un peu plus épais et avec plus de goût ; à Alcampo, un assez doux ; et dans de plus en plus de centres commerciaux.
Offret
À quel point le sacrifice va, à quel point la claudication, à quel point ses ficelles vous dominent. Nous n’avons pas été plus loin, pas plus.
Les minutes étaient des secondes et les secondes avaient disparu dans le temps. Le compte à rebours est terminé et rien ne s’est passé, le sacrifice n’a pas commencé. Combien de temps dure cette attente ? Vous ne me comprenez pas, moi non plus.
A la fin, il n’y avait pas besoin d’explosion, un condensé de circonstances étranges a laissé place à une autre prise de décision plus étrange. Tout peut être reporté, ou presque.

En cinq minutes, votre colère/joie a changé, parfois pour le meilleur, parfois pour le pire. C’est comme la roulette russe mais sans balle, la balle…

Si vous ne comprenez rien, ne vous inquiétez pas, moi non plus. Y a-t-il de la vie sur Mars ?
Papa Schtroumpf
Hier, c’était l’anniversaire de papa, il ne faut pas dire l’âge, car il a douze ans de plus que ma mère mais je le vois toujours avec la même activité et le même âge intérieur. La chose la plus pertinente est de savoir comment et à quel point il a changé. On dit qu’avec l’âge on devient plus conservateur et moins tolérant, c’est l’inverse, avec l’âge (en tout cas c’est ce qui est arrivé à mon père) on prend conscience du peu de choses qui sont assez importantes pour souffrir pour elles, que l’important est de « laisser vivre », le temps de souffrir viendra.
Toutes les plaintes et les peines du passé se sont avérées inutiles, elles n’ont été que des éléments qui aident au vieillissement prématuré. Les rides. Ils restent à l’intérieur et vous épuisent petit à petit. C’est ce qui vieillit le plus, les chagrins, pas l’âge. J’ai parfois l’impression de vieillir trop vite, que chaque malheur ajoute au poids de la vie et des années. Au contraire, une journée de bonheur me fait rajeunir et rattraper le temps perdu.
Le pont et le miracle
La vie sur Mars
Y a-t-il de la vie sur Mars ? C’est une horrible petite chose divine…

Base
La base peut être réalisée avec une simple pâte brisée ou une pâte 1-2-3, ma préférée, pour son léger goût d’amande, est une pâte sucrée aux amandes moulues. Je répète la recette pour la 3e fois, seulement cette fois-ci, nous allons la faire cuire un peu plus longtemps, environ 20-25 minutes et en indiquant la moitié des ingrédients pour un moule de 19×19.

  • 105 gr. de farine
  • ½ cuillère à café de sel
  • 15 gr. d’amandes moulues (peut être des noisettes)
  • 45 gr. sucre glace
  • 65g de beurre froid coupé en petits morceaux
  • 5g de sucre vanillé (ou ½ gousse ou une cuillère à café d’extrait de vanille)
  • ½ œuf, environ 30g

(1) Tamisez la farine, ajoutez le sucre, le sucre vanillé, le sel et les amandes moulues. Ajoutez le beurre froid. Avec l’aide de vos mains, mélangez jusqu’à obtenir la texture de la chapelure et que le beurre n’ait pas formé de boules trop épaisses.
(2) Ajoutez l’œuf à moitié battu et pétrissez rapidement jusqu’à ce que les ingrédients soient liés. Ne pas trop pétrir, juste assez pour former une pâte. Enveloppez dans du film alimentaire et mettez au réfrigérateur pendant environ deux heures, on peut aussi le laisser au congélateur moins longtemps.
(3) Préchauffez le four à environ 185º C. Tapissez le moule graissé et fariné de beurre. Répartissez la pâte entre deux sacs de congélation ou un film plastique et recouvrez la base du moule. Piquez toute la surface avec une fourchette.
(4) Couvrez la pâte avec du papier sulfurisé et placez quelques pois chiches ou haricots secs dessus pour les presser. Faites cuire au four pendant environ 15 à 20 minutes. Après ce temps, retirez les pois chiches et le papier. Remettre au four quelques minutes supplémentaires jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
Fourrage aux noix et au sirop d’érable
Les quantités indiquées sont celles utilisées pour un moule à base carrée de 19×19, entre parenthèses pour un moule de 22×22, environ.

  • 80 ml de sirop d’érable
  • 40 ml. Crème 35% de matière grasse
  • 30 gr de beurre
  • 50 gr de sucre brun
  • ½ cuillère à café d’extrait de vanille
  • 120 gr. de noix, peut être des noix de pécan
  • Chocolat noir ou de couverture

(1) Dans une casserole, versez le sirop d’érable, la crème, le beurre haché et la cassonade. Nous mettons sur le feu, en remuant avec une spatule jusqu’à ce que le sucre soit dissous et forme une pâte lisse et homogène. Moins d’une minute est amplement suffisante.
(2) Retirez du feu, ajoutez les noix hachées et l’extrait de vanille. Mélangez bien et versez sur la base de pâte sucrée. Faites cuire dans un four préchauffé à 175º C pendant environ 15 à 20 minutes.

Laissez-les refroidir jusqu’à ce qu’elles soient suffisamment durcies avant de couper les barres. Deux heures minimum.
(3) Bain de chocolat. Faire fondre le chocolat noir ou le chocolat de couverture au micro-ondes comme d’habitude, c’est-à-dire quelques secondes, en remuant et en le tournant ou en introduisant d’autres secondes.
Remonter avec une spatule jusqu’à ce que le chocolat soit chaud et recouvrir les barres de chocolat sur une grille. Spectaculaire et très esprit de Noël.

Y a-t-il de la vie sur Mars ?

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *