Comment utiliser Lightroom 2 pour une séance de prise de vue à distance. Tethering.

S’abonner à l’actualité Se désabonner à l’actualité

Dans mon précédent billet, j’ai abordé un script permettant de prendre des photos à distance via une connexion USB. Dans cet article, je vais développer l’intégration entre Lightroom 2 et le script Diyphotobits.com Camera Control 4.

Commençons. Avons-nous tout ?

Pour faire cela, nous devons avoir :

  • Caméra (évident, non ?…), si c’est Nikon c’est mieux ;-))
  • Câble USB de l’appareil photo
  • Lightroom 2 (LR2)
  • Logiciel de contrôle de l’appareil photo. Dans ce cas, le Diyphotobits.com Camera Control 4, de ce que j’ai vu le plus complet. Il en existe d’autres, certaines sont payantes et d’autres gratuites. Vous trouverez ci-dessous les liens.
  • Notebook ou bureau.
  • Tripode (facultatif). Si nous prenons des photos à la main, je suggère d’obtenir un long câble USB.
  • Adaptateur ou alimentation (facultatif). Si nous allons faire une séance longue (un time lapse par exemple), il est préférable de connecter la caméra au courant électrique domestique, plutôt que de travailler avec des piles.

Si nous allons utiliser un ordinateur portable ou un netbook, il faut faire attention à voir où nous le plaçons en s’assurant qu’il est bien stable au support que nous utilisons. Étant connecté à l’appareil photo, une traction du câble par accident peut faire tomber l’ordinateur.

Configuration de LR2

D’abord nous générons un dossier où nous allons sauvegarder (télécharger) les photos de la machine automatiquement (tethering). Dans mon cas, j’en ai généré un que j’ai appelé Tethered sur le bureau de mon ordinateur.

Exécutons LR2 et sélectionnons Fichier>Importation automatique>Paramètres d’importation automatique

Adobe Lightroom

Une fois sélectionné nous allons. nous trouvons la fenêtre suivante

Adobe Lightroom

Dans Dossier surveillé nous cliquons sur Choisir… et nous indiquons le chemin du dossier que nous avons généré pour télécharger les photos. C’est le dossier que LR2 va constamment  » surveiller  » pour voir s’il a quelque chose et effectuer une importation automatique chaque fois que nous y téléchargeons une photo.

Dans Destination Déplacer vers : nous indiquons où nous voulons qu’il importe dans LR2 les photos. J’ai préféré laisser le dossier par défaut Auto Imported Photos. C’est-à-dire que selon cet écran il m’a généré un chemin comme suit : C:Users > Marcelo > Pictures > Photos importées automatiquement. N’oubliez pas que j’ai Windows Vista, dans XP ce sera quelque peu différent, mais c’est le même bah!

Le reste des options est typique de l’importation d’images dans LR2 qui d’ailleurs sont très complètes. On peut indiquer depuis le nom que l’on veut donner aux photos, jusqu’aux « paramètres de développement » (c’est pour montrer que j’ai pris des photos à l’époque du papier), les informations sur les données des photos, les mots-clés, etc. Si nous ne modifions rien de ce point, il n’y a aucun problème, c’est facultatif. Comme vous le verrez, je marque mes photos avec le mot clé « Tethered. »

Puis nous laissons cochée l’option d’importation automatique comme nous le voyons dans cet écran.

Adobe Lightroom

Configuration du soft de contrôle de l’appareil photo. Diyphotobits.com Camera Control 4.

Nous exécutons le logiciel. Nous obtenons l’écran suivant (et unique)

Adobe Lightroom

Si nous avons notre appareil photo connecté et allumé (recommandé, surtout la première fois), nous le verrons identifié. Dans mon cas, comme j’ai un lecteur de cartes intégré à la machine, il la détecte comme une machine à photos multiples, ce qui m’oblige à cliquer sur le bouton Select Camera et à le choisir dans une fenêtre d’options. Une fois que c’est fait, cliquez sur Select Folder. Ici, nous indiquons le dossier où nous allons télécharger les photos, oui encore celui-là. Nous avons la possibilité de modifier le nom, je préfère que LR2 le fasse, donc je le laisse vide.

Comme je travaille en RAW, à Preview Size je n’accorde pas d’importance, car c’est pour définir la taille avec laquelle nous allons visualiser les images jpg. Elles apparaîtront sur cet écran où il est écrit Preview image will appear here. Pour ceux qui connaissent l’anglais, c’est plus qu’évident et intuitif, mais pas pour ceux qui ne le maîtrisent pas. Je fais attention, par setear en dessous du déclencheur que l’option RAW soit cochée.

Pour l’instant c’est ce qui est nécessaire pour le tethering.

Dire whisky…Cliquer !

En résumé, nous avons :

    • Camera Control 4 en marche et paramétré
    • LR2 en marche et paramétré
    • Caméra connectée au PC (Notebook ou Netbook) par USB

    Une fois fait, la seule chose à faire est de mettre au point notre appareil sur le sujet à photographier, cochez l’option Download Immediately et prenez des photos à partir de l’écran en cliquant sur Shutter Release… Si tout va bien, nous verrons comment la caméra prend des photos, transfère l’image via USB dans le dossier choisi, le LRE2 détecte qu’il entre au moins une image, la déplace dans le dossier Auto Imported Photos dans mon cas, et l’affiche à l’écran comme si on venait d’importer depuis un support quelconque (carte SD par exemple).

    Le transfert est aussi rapide que la communication USB et dépend de la taille du fichier. Vous remarquerez donc que lorsque vous travaillez avec le JPG, le téléchargement est plus rapide que celui du RAW.

    Réaliser un Time Lapse ou une Time Lapse Photo

    Si nous voulons suivre dans le temps un événement particulier, par exemple celui-ci (merci Emo !) nous devons effectuer ce réglage :

      • Dans Time Lapse définir la fréquence et l’intervalle des photos que nous souhaitons, en complétant les champs correspondants
      • Cliquez sur Start tether, puis
      • Dans Shutter Release…

      …nous observerons que notre appareil photo commence à prendre des photos automatiquement selon la définition définie dans Time Lapse.

      Avertissement : attention, en cas de photographie en basse lumière et lorsque la vitesse d’obturation est le facteur de réglage, à définir un temps entre les images (fréquence) suffisamment long pour que l’appareil ait le temps de prendre la photo, de la transférer et d’être prêt à recommencer. En d’autres termes, ne fixez pas une fréquence de 5 secondes entre les prises de vue, alors que le temps d’obturation est de 30 secondes. Dans ce cas, le programme vous donnera une erreur et arrêtera le processus. Prenez comme référence que :
      Fréquence (secondes) >= Temps d’obturation + Temps d’enregistrement sur la carte + Temps de transfert vers le PC

      Bracketing ou Bracketing

      Régler sur Bracketing :

        • Cocher Activer le bracketing (Activer l’option)
        • Coups : Nombre de coups autres que le coup normal. Par exemple, si nous réglons 2, il prendra 3 photos : 1 la normale de notre réglage et les autres seront divisées de manière égale pour la compensation de l’exposition du côté négatif et positif. Plus clairement, en réglant 2 prises de vue et 1 arrêt, il tirera 3 fois : 1ère prise de vue pour la « prise de vue normale », 2ème prise de vue pour -1EV et 3ème prise de vue pour +1EV. Nous pouvons définir des valeurs décimales pour les arrêts, par exemple 0,67 = 2/3 arrêts.
        • Cliquez sur Start tether, puis sur Shutter Release…

        Le reste est à vous d’expérimenter.

        Liens

        Vous pouvez trouver une autre option gratuite intéressante de ce type de logiciel ici.

        Les amoureux d’Apple peuvent trouver cette option plus qu’intéressante et gratuite !.

        C’est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *