Caractère des caractères dans l’histoire de louis braille

Réponse:

Explication:

LE BRAILLE (lecture-écriture)

Les aveugles lisent au toucher, en faisant glisser leurs doigts sur un alphabet spécialement conçu pour eux. La première trace connue d’un système similaire remonte au début du XVIe siècle, lorsqu’un Espagnol, Francisco Lucas, a eu l’idée de graver des lettres sur du bois. Un siècle plus tard, un notaire français nommé Pierre Moreau a coulé des caractères mobiles en plomb dans le même but. Il y eut plusieurs tentatives similaires jusqu’à ce que Haüy réussisse à graver un système similaire sur papier.

À l’âge de 15 ans, le jeune Louis Braille (1809-1852), devenu aveugle à la suite d’un accident, invente un système de lecture et d’écriture tactile composé de points.

Le braille, véritable alphabet, consiste à lire en déplaçant la main de gauche à droite, en passant sur chaque ligne. Les lecteurs braille peuvent lire en moyenne 104 à 125 mots par minute, bien que certains puissent atteindre 250 mots par minute en utilisant les deux mains.

Une cellule braille est constituée de six points en relief perceptibles au toucher. En disposant les points selon diverses combinaisons, on peut former 64 motifs différents.

BRAILLE LOUIS (Coupvray, France, 1809-Paris, 1852)

Éducateur français et inventeur du système de lecture pour aveugles qui porte son nom.

À l’âge de trois ans, il subit un accident domestique qui le rend aveugle. Après avoir obtenu une bourse, il s’installe en 1819 à Paris, où il rejoint l’Institut national des jeunes aveugles, une institution où il travaillera ensuite comme professeur.

Dans ce même centre, il rencontre Charles Barbier, inventeur d’un système de lecture pour les aveugles que Braille réforme et complète jusqu’à ce qu’il devienne ce qui sera le système de lecture universel pour les personnes atteintes de cécité. Ce système, appelé Braille en l’honneur de son inventeur, est composé de 63 caractères formés de un à six points et qui, lorsqu’ils sont imprimés en relief sur du papier, permettent une lecture au toucher.

De plus, les caractères qui composent le système, que Braille a publié en 1829 et 1837, sont adaptés à la notation musicale, ce qui facilite sa compréhension. Malade de la tuberculose pendant les dernières années de sa vie, à sa mort il fut enterré dans sa ville natale et, en 1952, sa dépouille fut transférée à Paris et inhumée dans le PanteL

PanteL

Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *