Blogthinkbig.com

Help et Rempark, projets de télésurveillance des symptômes moteurs et de télégestion dans le traitement de la maladie de Parkinson en temps réel

Labels :

EHEALTH, MEDICINE, PARKINSON

Telefónica R&D travaille depuis des années sur des systèmes de gestion des maladies chroniques dans le but d’améliorer la qualité de vie des personnes concernées. La maladie de Parkinson, une pathologie neurodégénérative qui affecte la motricité des personnes qui en sont atteintes, a fait l’objet de deux projets auxquels l’entreprise a participé : HELP et REMPARK, développés dans un cadre de financement européen. Il s’agit de projets de recherche pour la télésurveillance des symptômes moteurs et la gestion à distance du traitement en temps réel de cette maladie.

Durant son quotidien, une personne touchée par la maladie de Parkinson peut se trouver dans deux états. OFF, l’état dans lequel se développent les symptômes les plus limitants de la maladie, tels que la marche lente et les pas très courts (bradykinésie), le gel à la marche (FoG), l’augmentation des chutes, etc.

L’état ON survient lorsque le patient va bien. Cependant, dans cet état, un effet secondaire de la surmédication peut se développer, les dyskinésies, mouvements convulsifs du torse de la personne qui peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures. Les tremblements de la main typiques de cette maladie n’indiquent pas si une personne est allumée ou éteinte.

Le projet HELP (Home-based Empowered Living for Parkinson’s Disease Patients) a été la première initiative visant à créer un capteur capable de détecter ces états pathologiques en temps réel. L’objectif était d’exploiter les informations générées par un capteur porté à la taille de la personne concernée afin de calculer automatiquement, dans un système distant contrôlé par l’hôpital, la quantité appropriée de médicaments. En fonction des informations envoyées par le capteur, la pompe à perfusion d’apomorphine, le médicament utilisé pour atténuer les symptômes de cette pathologie, est mise à jour.

Un autre système innovant d’administration de médicaments basé sur une fausse dent insérée dans le dentier du patient a été développé en parallèle. L’idée était de créer un système peu invasif pour remplacer les encombrantes pompes à perfusion sous-cutanée et duodénale utilisées dans le traitement de la maladie de Parkinson.

HELP – dont le développement a été mené par Telefónica R&D coordonnant l’activité de plusieurs partenaires européens, a été testé sur 30 patients en Espagne, en Italie et en Israël – a montré qu’il réduisait significativement la durée des symptômes tels que la dyskinésie. Elle a également montré qu’elle contribuait à réduire la quantité de médicaments à utiliser. Cela permettrait secondairement de réaliser des économies importantes, car les médicaments pour le traitement de la maladie de Parkinson sont coûteux.

Pour autant, l’aspect le plus important de cette recherche est qu’elle a permis d’objectiver les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson grâce à des capteurs inertiels. La gravité de la maladie est diagnostiquée de manière subjective à l’aide de questionnaires standard. A partir de l’aide, le degré d’affectation peut être établi objectivement. Cela a été possible grâce au leadership de Telefónica, au développement technique de l’Universitat Politècnica de Catalunya (UPC) et au leadership clinique du Consorci Sanitari del Garraf.

Le projet a reçu plusieurs prix internationaux en 2012 et 2013. L’association européenne AAL a reconnu HELP comme « le projet le plus innovant en matière de télémédecine » et il a également été désigné « meilleur projet européen de 2013 ».

Traitement de la maladie de Parkinson Traitement de la maladie de Parkinson Traitement de la maladie de Parkinson

Le deuxième des projets est REMPARK (Personal Health Device for the Remote and Autonomous Management of Parkinson’s Disease) qui s’appuie sur les résultats de Help. L’objectif principal est d’améliorer la qualité des algorithmes qui détectent les symptômes moteurs de la maladie et, entre autres initiatives, de créer la plus grande base de données au monde sur cette pathologie. Tout au long de cette année, le système sera testé sur une centaine de patients en Espagne, en Irlande, en Italie et en Israël.

En plus de l’UPC et de Telefónica R&D, le centre médical Teknon, l’association européenne de la maladie de Parkinson et plusieurs centres de recherche en Allemagne, au Portugal, en Italie, en Israël, en Irlande et en Suède participent au projet.

Dans le cadre de REMPARK, Telefónica dirige la partie télésurveillance et communications. La direction clinique est sous la responsabilité de la clinique Teknon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *