Avantages des différents types de sols pour la course à pied

Il existe un large éventail de sols où nous pouvons courir, chacun a des avantages et des inconvénients différents qu’il est important de connaître pour éviter les blessures et profiter des avantages de chacun.

Avoir différents sols comme option dans nos entraînements nous permet d’être plus préparés aux changements que nous devons faire pour des raisons d’inconfort, de météo ou d’autres causes.

Dans cette note, nous allons aborder les principaux pour que vous ayez une orientation à ce sujet:

ASPHALT

L’asphalte est le sol le plus dur et il n’est pas recommandé de courir beaucoup de kilomètres par semaine pour éviter les blessures, surtout si vous souffrez de périostite, de mauvaise musculature ou de surpoids.

Malgré cela, la plupart des courses se font sur ce sol et a l’avantage d’avoir une très bonne traction pour la poussée et la stabilité de la course.

C’est pourquoi il est recommandé que si vous allez courir quelque course de rue, vous vous entraîniez sur ce pavé, mais que ce ne soit pas le kilométrage le plus élevé de la semaine.

Il est également recommandé sa plus grande utilisation si vous n’avez près de chez vous que des sols peu plats, l’asphalte vous permet de courir avec une foulée très proche du sol, alors qu’en terrain caillouteux par exemple vous devrez augmenter le saut dans la foulée, et vous aurez plus d’impact sur votre genou.

SABLE

Le sable des plages est un terrain très instable pour un coureur, il n’est pas recommandé pour une utilisation autre que la course en bord de mer sur un terrain plus dur avec des baskets et peu incliné.

Les risques de blessures sont trop nombreux, ainsi que de souffrir de déséquilibres musculaires, n’a que l’avantage en tant que terrain de travailler la partie proprioceptive de la bande de roulement.

Sol

Tout terrain plat ou similaire est celui que nous devrions courir plus de miles par semaine.

L’impact est moindre, nous permet avec une traction adéquate d’aller de l’avant confortable et stable.

L’important est de rechercher un terrain plat sans beaucoup de pierres ou de pentes qui nous font changer de rythme ou qui ont la possibilité de se blesser en faisant un faux pas.

TAPIS DE COURSE

Le tapis de course a la qualité d’être le terrain le plus doux pour la course, idéal pour les jours de forte pluie ou de chaleur.

Il nous permet également de changer facilement l’inclinaison lorsque nous courons, ou de mesurer notre rythme, comme le pouls.

Il n’est pas recommandé de faire plus de la moitié du kilométrage sur un tapis de course car nous perdons le sens naturel de la course, et devient également très monotone.

PISTE

La piste est un sol dur, mais qui nous permet un plus grand rebond et la traction lors de la course, idéal pour le travail de série de vitesse qui sont courtes et cherchent à travailler la technique de course, mais n’est pas recommandé de faire du kilométrage sur elle pour sa dureté et la monotonie.


CESPED

Un gazon plat peut être d’une grande utilité pour de nombreux coureurs en surpoids ou ayant une mauvaise musculature de course en raison de sa souplesse.

Elle a cela si l’inconvénient de couvrir de nombreux trous ou inégalités qui peuvent nous causer quelques blessures, ainsi que si elle est mouillée d’être souvent très glissante sans nous permettre de bien pousser dans la bande de roulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *