Argent

v. Argent, or, richesse
Gen 44:2 la coupe de p, dans la bouche du sac de la
2Ki 5:26 est-ce le moment de prendre p.. et les servantes ?
Job 22:25 ta défense, et tu auras du p en abondance
Job 27:16 entasse du p comme de la poussière, et prépare des vêtements
Psa 12:6 comme du p raffiné dans un fourneau de terre
Psa 66:10 Dieu, tu nous as répété comment le p est raffiné
Pro 3:14 il vaut mieux que le gain du p, et ton
Pro 8 :10 recevez mon enseignement, et non p ; et la connaissance
Pro 10:20 p choisie est la langue du juste ; mais
Pro 17:3 le creuset pour le p, et le fourneau pour le
Ecc 12:6 avant que la chaîne du p soit brisée, et qu’il
Isa 1:22 votre p soit devenu scories, votre vin
Jer 6:30 p jeté ils les appelleront .. les rejeter
Hag 2:8 le p est à moi, et l’or est à moi, dit Yahvé
Zec 11:12 ils ont pesé pour mon salaire trente pièces de p
Mal 3:3 il s’assiéra pour raffiner et purifier le p
Mat 26 :15 ils lui assignèrent trente pièces de p
Mat 27:6, 9 ils prirent les trente pièces de p
Act 3:6 Pierre dit : Je n’ai ni p ni or, mais lo

Argent (Heb. kesef ; aram. kesaf gr. árguros et argúrios). Élément métallique blanc, connu depuis l’Antiquité et utilisé à diverses fins ornementales et utilitaires. Tarsis* est mentionnée comme une source d’argent (Jr 10,9 ; Ez 27,12). Les textes égyptiens mentionnent l’Assyrie, la Syrie, Mitani, et le pays des Hittites comme des pays d’où ils obtenaient de l’argent, et l’apportaient probablement en Palestine, quand ce n’était pas des nations elles-mêmes. On le trouve parfois à l’état naturel, presque pur, mais généralement on le trouve mélangé, parfois généreusement avec de l’or. Après avoir été extrait (Job 28:1, DHH), il était purifié des scories dans un fourneau (Psa 12:6 ; Pro 17:3 ; 25:4 ; Eze 22:22). Sa première mention dans la Bible est liée à la richesse (Gn 13,2) et, avec d’autres matériaux précieux, elle a servi à de nombreuses fins dans le tabernacle (Ex 26,19 ; 27,10 ; 38,10 ; etc.) et dans la construction du temple de Salomon (2Ch 2,7, 14 ; 9,24 ; etc.). Comme les Juifs n’ont utilisé de pièces de monnaie qu’après l’exil, l’argent a servi de mesure de poids et de moyen d’échange dès l’époque d’Abraham (Gn 20,16 ; 37,28 ; 45,22 ; Ex 21,32 ; Zec 11,12, 13). Il était utilisé pour fabriquer des bijoux (Gn 24,53 ; Son 1,11), des objets domestiques (Gn 44,2), des couronnes (Zec 6,11) et des idoles (Psa 115,4 ; Act 19,24). Argent, Pièce de. Voir Argent ; Pièce d’argent. Argent, Shekel de. Traduction de l’héb. kesef (Es 7,23), qui signifie littéralement « argent ». Il s’agit probablement ici de la pièce de monnaie de ce métal, appelée shekel*, qui, à l’époque romaine, était frappée et avait une valeur fixe. Dans l’Antiquité, il ne s’agissait pas d’une pièce de monnaie proprement dite, mais d’argent en lingots, anneaux, plaques, etc…, compté et mesuré au poids.

Source : Dictionnaire biblique évangélique

voir MINÉRAUX

Source : Dictionnaire biblique mondial hispanique

Métal précieux, de couleur blanche, brillant et sonore, très malléable. Lorsqu’on lit qu’Abraham †œétait très riche en p.†, il faut comprendre que le patriarche vivait à l’époque où les métaux commençaient à être utilisés comme moyen de paiement, étant pesés. Les pièces de monnaie, cependant, n’ont été utilisées que plusieurs siècles plus tard. Il n’y avait pas de mines de p. en Israël, mais il était acquis auprès des Phéniciens, qui l’apportaient surtout de Tarsis (Jr 10,9). Le processus de raffinage était cependant connu (Psa 12:6 ; Za 13:9). Les païens avaient l’habitude de fabriquer des †œidoles en p.† (Exo 20:23 ; Os 8:4) ou de les orner de ce métal (Jr 10:4). Ils fabriquaient des †œ bijoux de p.† (Gn 24,53 ; Exo 3,22), des récipients (Gn 44,2 ; Nb 7,84) et d’autres ustensiles. Il a été utilisé p. dans la construction de la †¢tabernacle (Nb 10:2) et du †¢temple (1R 7:51). La richesse de Salomon était telle qu’il a rendu †œ le p. inapprécié† en son temps et ††il est devenu comme des pierres† (1Ri 10:27 ; 2Ri 9:20). La sagesse, l’intelligence, le conseil, le bon rapport, la langue du juste, etc., sont comparés à p., prisés et dignes d’être recherchés (Pro 2:4 ; Pro 10:20 ; Pro 16:16 ; Pro 22:1). †¢Métaux et mines.

Source : Dictionnaire biblique chrétien

pointe, META MEDI

voir, COIN

vet, Métal précieux. Le minerai a été extrait du sol (Jb. 28:1). Il était fondu dans un creuset pour le purifier des scories (Ps. 12:6 ; Prov. 17:3 ; 25:4 ; Ezek. 22:22). L’argent provenait d’Arabie (2 Chron. 9:14 ; cf. 1 Rois 10:22, 27) et de Tarsis (Jér. 10:9 ; Ezek. 27:12). Dans la littérature apocryphe, l’Espagne (Tarsis dans le canon) est également mentionnée comme une source d’approvisionnement en argent (1 Macc. 8:3). Dès la plus haute antiquité, l’argent était utilisé pour le troc (Gen. 23:16 ; 37:28). La somme demandée était pesée ; l’unité de poids était le shekel (Ésaïe 7:23 ; Joël 28:15 ; Ésaïe 46:6), car la monnaie n’a été connue que plus tard. Les Juifs n’ont commencé à frapper de la monnaie que longtemps après la captivité babylonienne (cf. 1 Macc. 15, 6). (Voir COIN.) L’argent a permis la fabrication de divers articles personnels (Gen. 24:53 ; Exod. 3:22 ; Song 1:11) ; de couronnes (Zach. 6:11) ; d’instruments de musique, comme les trompettes (Num. 10:2). Les riches possédaient des ustensiles en argent ; Joseph a bu dans une coupe en argent (cf. Gn 44,2). Le Tabernacle et le Temple nécessitaient de grandes quantités pour leur construction : pour les socles (Exode 26:19), les piliers, les chapiteaux, les moulures (Exode 27:10 ; 38:19), les plats, les cruches (Num. 7:13 ; 1 Chron. 28:17), les bols et les couteaux (Ezek. 1:9, 10), les chandeliers et les tables (1 Chron. 28:15, 16). L’argent était de même utilisé pour fabriquer des idoles et des reproductions de temples païens (Ps. 115:4 ; Actes 19:24).

Source : Nouveau dictionnaire biblique illustré

Métal précis, plus abondant que l’or et donc plus abordable, mais non moins utilisable pour divers usages ornementaux, somptuaires et culinaires. En Palestine, l’argent était importé en abondance par les réseaux commerciaux (1. King. 2.22 ; Jer. 10.9 ; Ezek. 27.10)

La facilité avec laquelle ce matériau pouvait être travaillé a produit chez les orfèvres l’habitude de le manier en abondance et avec une aisance singulière, ce qui a fait de l’orfèvrerie un métier fréquent, des orfèvreries des zones presque inévitables dans les villes, et du plateresque un style artistique presque universel. On l’utilisait sur les pièces de monnaie, sur la vaisselle, sur les objets de culte, sur les retables, sur les décorations des riches maisons.

La « documentation » ou les « monuments » d’argent sont nombreux et se prêtent à des analyses intéressantes. Il suffit d’étudier la décoration d’un ostensoir, d’un chariot, d’un candélabre en argent, pour réaliser une catéchèse riche et originale.

Pedro Chico González, Diccionario de Catequesis y Pedagogía Religiosa, Editorial Bruño, Lima, Perú 2006

Source : Diccionario de Catequesis y Pedagogía Religiosa

Métal précieux que l’on ne trouvait pas en Palestine et qui était importé d’Arabie et d’Égypte, et surtout de Tarsis (1 R 10,20 ; Jr 10,9 ; Ez 27,12). Il était utilisé pour fabriquer des pièces de monnaie (Mt 27,3), des ustensiles de valeur et des objets de parure ; également, en tant que métal précieux, pour le commerce et le paiement du tribut. Jésus-Christ dit à ses apôtres de ne pas s’attacher à l’argent (Mt 10, 9). -> pièces de monnaie ; richesses.

E. M. N.

FERNANDEZ RAMOS, Felipe (Dir.), Dictionnaire de Jésus de Nazareth, Editorial Monte Carmelo, Burbos, 2001

Source : Dictionnaire de Jésus de Nazareth

Métal blanc, brillant, sonore, ductile et malléable, plus lourd que le cuivre et moins que le plomb. C’est l’un des métaux précieux. Comme l’argent se trouve rarement à l’état natif, le minerai doit être fondu et purifié afin de séparer l’argent de la gangue, des scories et d’autres impuretés, ainsi que pour le libérer d’autres métaux, comme le plomb. (Sl 12:6 ; Pr 27:21 ; Ez 22:20-22 ; Mal 3:3.) Parfois, le terme hébreu pour l’argent (kéÂ-sef) est traduit par †œmoney†, et le grec (arÂ-gýÂ-riÂ-on), †œmoney en argent† ou †œpièces d’argent†. (Ge 17:12, note ; Mt 25:18 ; 26:15 ; voir ARGENT.)
L’argent raffiné avait deux usages principaux : 1) Comme mesure de la richesse et article d’échange. Abraham a utilisé ce moyen d’échange dans l’achat d’un terrain pour un enterrement familial. (Ge 13:2 ; 23:15-18.) Le paiement se faisait au poids, car le système monétaire n’a été inventé que des siècles plus tard. 2) Pour fabriquer des objets de décoration et d’ornementation personnelle, une utilisation déjà connue à l’époque des patriarches. Les deux trompettes d’Israël étaient en argent (Nu 10:2), et l’argent a également été utilisé dans la construction du tabernacle (Ex 26:19, 21, 25, 32 ; 27:10, 11, 17) et du temple de Salomon (1Chr 28:15-17). Il était également utilisé pour fabriquer des idoles. (Ex 20:23 ; Os 13:2 ; Hab 2:19 ; Ac 19:24.)
Les nations d’autrefois tenaient l’argent en haute estime. (2Sa 8:10, 11 ; 2Ch 9:14.) Cependant, sous le règne de Salomon, il y avait une telle abondance d’or et d’argent à Jérusalem qu’on les considérait †† comme rien du tout†, †† comme des pierres†. Une fois tous les trois ans, des navires apportaient des cargaisons d’argent de Tarsis (apparemment en Espagne, encore un pays producteur d’argent) (1R 10:21, 27 ; 2Ch 9:20 ; comparer Da 2:32). (1Ki 10:22 ; 2Ch 9:21 ; Jer 10:9 ; Eze 27:12.)
Contrairement à la valeur éphémère de l’argent, la Bible indique que la sagesse, la discipline et la compréhension de Jéhovah doivent être beaucoup plus prisées. (Prov 3:13, 14 ; 8:10, 19 ; 16:16). Les Écritures mentionnent également l’argent dans divers sens symboliques. (Ecc 12:6 ; Isa 60:17 ; Da 2:32 ; 1Co 3:12.)

Source : Dictionnaire biblique

A. Nom kesep (¹s,K, , 3701), « argent ; monnaie ; prix ; propriété ». Ce mot a des équivalents en akkadien, ougaritique, phénicien et araméen. On le trouve environ 402 fois dans l’hébreu biblique, toutes périodes confondues. Le terme désigne le « minerai d’argent » : « Enlevez les scories de l’argent, et il en sortira un objet pour le fondeur » (Pro 25, 4 rva ; cf. Job 28, 1). Kesep peut aussi exprimer « métal argenté », c’est-à-dire un minerai raffiné : « Et le serviteur rapporta des objets d’argent, des objets d’or » (Gn 24,53 lba). En tant que métal précieux, l' »argent » n’avait pas la même valeur que l’or (peut-être parce qu’il n’était pas aussi rare) : « Tous les vases à boire du roi Salomon étaient en or, et tous les vases de la maison de la forêt du Liban étaient en or fin. Rien n’était en argent, car au temps de Salomon, l’argent n’était pas du tout estimé » (1Ki 10,21 rva). Cependant, l' »argent » était souvent un signe de richesse. C’est ce que signifie kesep en Gn 13, 2 (rva, première occurrence du terme) :  » Et Abram était très riche en bétail, en argent et en or.  » Au lieu de pièces de monnaie, on utilisait des pièces d' »argent » : « Joseph ordonna qu’ils remplissent leurs sacs de blé, qu’ils rapportent l’argent de chacun et le mettent dans son sac » (Gn 42, 25). Souvent, lorsqu’il est utilisé de manière absolue (par lui-même) et au singulier, le terme signifie « pièces d’argent » : « Voici, j’ai donné mille pièces d’argent à ton frère » (Gn 20,16). Dans Lv 25,50, le mot a le sens général de « argent, valeur, prix » : « Il fera le compte de celui qui l’a acheté, depuis l’année de sa vente jusqu’à l’année du jubilé. Son prix de vente est établi en fonction du nombre d’années » (rva). En tant que forme de richesse, l' »argent » était souvent l’un des butins de guerre : « Les rois vinrent et combattirent ; puis les rois de Canaan combattirent à Taanach, près des eaux de Megiddo, mais ils ne prirent aucun butin d’argent ! » (Jdg 5:19 rva ; « tout gain d’argent » rvr). Le même terme peut désigner un « bien de valeur » : « Mais s’il survit un jour ou deux, il ne sera pas puni, car c’est sa propriété » (Exo 21,21 rvr ; « car c’est son argent » rvr). Parfois, kesep représente la couleur « argent » : « Vous étiez couchés parmi les bergeries, mais les ailes de la colombe étaient couvertes d’argent, et ses plumes de la couleur jaune de l’or » (Ps 68,13 rva). B. Kasap signifie « désirer ardemment ; désirer ardemment ; désirer ardemment ». Certains chercheurs font dériver kesep de ce verbe qui se trouve 5 fois dans le texte biblique. Kasap signifie « désirer » (litt. « être pâle d’inquiétude » : « Et puisque tu partais certainement parce que tu avais la nostalgie de la maison de ton père, pourquoi m’as-tu volé mes dieux ? ». (Gen 31:30 rva).

Source : Dictionnaire Vine de l’Ancien Testament

A. NOMS 1. arguros (ajrguvro », 696), apparenté à argos, brillant, désigne l’argent. Chaque fois qu’il apparaît dans le NT, il suit la mention de l’or (Matt 10:9 ; Act 17:29 ; 1Co 3:12 ; Jam 5:3 ; Rev 18:12).¶ 2. argurion (ajrguvrion, 694), traduit « argent » dans Act 3:6 ; 20.33 ; 1Co 3:12, où il apparaît dans certains textes à la place du n° 1 ; 1Pe 1:18 : Dans le NKJV, il est traduit ainsi lorsqu’il est accompagné de la mention de l’or ; il est traduit par « pièces d’argent » dans les passages suivants : Mt 26:15 ; 27.3,5,6,9 ; Act 19:19 ; « argent » en Mt 25:18, 27 ; 28.12,15 ; Mc 14.11 ; Luc 9:3 ; 19.15,23 ; 22.5 ; Act 7:16 ; 8.20. Voir PIÈCES D’ARGENT, ARGENT, n° 1. Adjectifs argureos ou argurous (ajrguvreo », 693), signifiant fait d’argent (Ac 19:24, petits temples ; 2Ti 2:20, ustensiles ; Ap 9:20, images).¶

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *